D'énormes quantités de plastique retrouvées dans l'estomac de cachalots morts

des cachalots échoués sur une plage
D'énormes quantités de plastique retrouvées dans l'estomac de cachalots morts
Par Elodie Sillaro publié le
30508 lectures

Un filet de pêche, un capot de voiture et de nombreux autres débris ont été retrouvés dans les estomacs de cachalots échoués sur les plages allemandes. Une découverte qui montre bien le désintérêt des hommes à l’égard de la vie marine.

En quelques semaines, treize cachalots se sont échoués sur les plages du Land de Schleswig-Holstein, situées au nord de l’Allemagne. Ces découvertes macabres ont poussé les chercheurs à autopsier les cétacés pour comprendre les causes de ces décès successifs de début d’année. Ils ont découvert que les estomacs de quatre d’entre eux contenaient d’énormes quantités de plastique.

Des débris en tout genre

Un filet de pêche de 13m de long (utilisé pour la pêche aux crevettes), un capot de voiture de 70 cm, un seau en plastique et d’autres débris ont été retrouvés dans les entrailles des cétacés. Dans un communiqué de presse, le ministre de l’environnement Robert Habeck explique que ces résultats démontrent bien les effets de notre société en plastique. Les animaux avalent les déchets par inadvertance, ce qui les amène à souffrir voire pire, les fait mourir de faim avec l’estomac plein. Il ajoute que cette découverte est un sérieux rappel pour intensifier nos actions dans la lutte des déchets plastique.

La vie marine en danger

Après analyse, ils s’avèrent que les cachalots échoués étaient jeunes et en bonne santé. Ils ne sont pas morts du plastique mais d’insuffisance cardio-vasculaire. Les eaux de la mer du Nord étant peu profondes, les vaisseaux sanguins et les organes des mammifères ont subi une trop forte pression qui a conduit à un arrêt cardiaque.

Depuis le début de l’année, une trentaine de cachalots ont été retrouvés sur les plages de plusieurs pays européens (Royaume-Uni, Pays-Bas, France, Danemark). En cause, la pollution sonore des bateaux et des forages qui perturbent l’orientation des cétacés ainsi que le changement climatique et les déchets plastiques. En 2012, un jeune cachalot a avait été retrouvé flottant mort près de l'île grecques de Mykonos. Son estomac était rempli de près d'une centaine de sacs plastique et autres débris.

Commentaires