Les 7 commandements pour se passer de supermarchés

un panier de légumes pris par un agriculteur
7 commandements pour se passer de supermarchés
Par Valentine Poignon publié le
75862 lectures

Depuis les années 50, faire ses courses dans les grandes surfaces est une pratique courante chez de nombreux consommateurs. Pourtant, ces grands commerces ne favorisent pas la consommation durable et équitable. Voici les 7 commandements pour ne plus mettre un pied dans un supermarché.

Temple de la consommation de masse, des produits industriels, des stratégies marketing et de l’accumulation de déchet, le supermarché reste à l’heure actuelle le César des commerces. Comment quitter le royaume de l’agriculture intensive, des fruits et légumes esthétiquement parfaits, des pesticides omniprésents, des produits suremballés et polluants ? Trois mots répondent à la question: l’achat bio, local et zéro déchet.

Il y a 2 mois, une journaliste du Figaro a relevé le défi de ne plus aller au supermarché pendant un mois. Repenser sa manière de consommer sans passer les portes automatiques des grandes surfaces et soutenir les producteurs français, tel étaient les objectifs qu’elle s’était fixée. Après 30 jours, cette mère de famille est convaincue. La réduction de ses dépenses et le soutient de l’agriculture de son pays lui ont permis de continuer sur le chemin de la consommation responsable.

1. Prendre conscience de tes mauvaises habitudes, tu devras

Faire tous vos achats au supermarché afin de ne manquer de rien pendant plusieurs semaines vous semble être un gain de temps. Pourtant, les grandes surfaces sont en moyenne plus cher que les petits commerçants. Les promotions, les jeux concours et les destockages influencent votre manière de consommer. Ces astuces marketing vous poussent à dépenser d’avantage. Il ne vous ai jamais arrivé de venir acheter uniquement un produit et de repartir avec un caddie bien rempli ?

Il est difficile d’acheter bio, local et sans déchet en grande surface. Les produits bio sont emballés sous plastique (non recyclable) et la mention “fabriqué en France” (qui ne signifie pas que tout le produit a été élaboré sur le territoire) est trompeuse. Éviter les supermarchés vous permet de consommer de façon plus solidaire, économique et durable.

2. Une nouvelle organisation, tu établiras

Améliorer votre mode de consommation ne peut se faire du jour au lendemain. L’organisation est reine. Dans un premier temps, repérez les lieux d’approvisionnement qui existent autour de chez vous (épicerie bio, commerçants, marchés, fermes). Allez sur le terrain et comparez les prix, la qualité et la localité des produits. Renseignez-vous tout simplement.

Ensuite, une fois la liste des commerces intéressants établie, organisez votre budget. Vous pouvez le diviser en plusieurs catégories: fruits et légumes, viande et poisson, épicerie, produits d’entretien, cosmétiques, autres. Ainsi, vous pourrez prévoir vos dépenses mensuelles effectuées dans chaque catégorie.

Organisez également votre semaine pour ne pas passer tout votre temps libre dans les commerces. Choisissez un jour pour effectuer vos achats.

3. Le circuit court, tu aduleras

L’association Panier Marseillais a mené une étude sur le prix d’une consommation mensuelle de produits locaux. Le résultat démontre que les fruits et légumes bio sont moins chers lorsqu’ils sont vendus en circuit court (contrairement aux hypers et supermarchés). C’est dû à la réduction du nombre d’intermédiaires. En vente directe, le circuit court ne concerne que le producteur et le consommateur. 21% des exploitants vendent en circuit court. Le nombre réduit d’intermédiaire permet de proposer des produits de qualité à des prix raisonnables. Sur 100 euros dépensés en grande surface, 37.6 reviennent au supermarché, 13.20 à l’industrie agro-alimentaire et 8.20 euros aux producteurs.

Deux manières sont possibles: la vente direct auprès du producteurs ou l’achat en ligne. Pour la première solution, des fermes et AMAP vendent des produits agricoles bio et locaux. Ainsi, vous rencontrez directement les producteurs. Pour connaître les panier bio de votre région, rendez-vous ici. Vous pouvez également vous rendre au marché ou en magasin bio et privilégiez les produits locaux.

4. La magie d’Internet, tu aimeras

Grâce à l’écologie 2.0, vos achats peuvent se faire en ligne. Pendant votre temps de pause ou le soir dans votre lit, commandez vos denrées.

Pour une consommation 100% locale et sans le moindre déplacement, commandez sur Le Comptoir Local des produits livrés frais. En Île-de France, les frais de livraison sont gratuits à partir de 60 euros.

L’année passée, la radio France Bleu a créé une carte interactive qui indique tous les exploitants pratiquant la vente directe. Sur commande, à la ferme ou sur les marchés locaux, les producteurs de viande (agneau, mouton, bœuf, porc, volaille), de fruits et légumes, de poisson et fruits de mer, de produits laitiers, de miel et confitures sont tous référencés. Vous pouvez alors vous rendre directement sur le lieu de production.

Inscrivez-vous sur la Ruche qui dit Oui!, commandez en ligne et récupérez vos courses dans l’une des 700 ruches installées en France. Ainsi, vous établissez un lien direct avec les producteurs et bénéficiez de leurs conseils.

5. Pour le fait maison, tu oeuvreras

Il n’est pas nécessaire de cuisiner un plat pendant 2h. Préparer une salade, une soupe ou un gratin de légumes vous prend quelques minutes. En plus d’être préparées avec amour, les recettes maison vous permettent d’équilibrer vos repas. Ne vous mettez pas la pression, si vous n’êtes pas douée en cuisine, mangez des repas simples mais complets. Pâtes complètes à la tomate bio, un filet de crème et deux oeufs durs bio peuvent faire l’affaire.

Le fait maison concerne également les produits d’entretien et les cosmétiques. Le dimanche soir, préparez une crème naturelle, un shampoing ou un liquide vaisselle. En plus d’être économique, ces produits d’hygiène vous permettent de connaître les ingrédients. Si vous n’avez pas le temps, rendez-vous chez des artisans ou commandez sur Internet des produits naturels.

6. La méthode de conservation, tu apprendras

De manière générale, essayez de ne pas jeter ce que vous achetez. Une fois rentré de vos courses, rangez les trois quarts des produits frais dans le congélateur. De cette façon, vous êtes sur de ne pas dépasser la date de péremption. Cuisinez de gros plats et conservez la moitié dans le congélateur.

Des sites et applications mobiles pour vendre ses plats existent. Kelplat, MonVoisinCuisine sont des sites de ventes de plats 100% maison. Utilisez ces services pour vous débarrasser de plat si vous n’avez pas de congélateur. Bien évidemment, ne vendez pas le reste de riz que vous avez laissé dans votre assiette mais plutôt la grosse part de lasagne qu’il reste au four.

7. Moins de déchets, tu produiras

Ne plus vous rendre dans les supermarchés permet de réduire vos déchets. Les petits producteurs vendent tous leurs denrées et ne jettent pas les produits “biscornus” contrairement aux grandes surfaces.

Pour des raisons écologiques et économiques, privilégiez les achats en vrac. Lorsque vous vous rendez chez les petits producteurs ou dans votre magasin bio, armez-vous de sacs en tissu et de tupperwares afin d’y stocker les aliments. 

Commentaires