Quelle quantité de sucre consommez-vous sans le savoir ?

des morceaux de sucre représentent la quantité de sucre d'aliments
Quelle quantité de sucre consommez-vous sans le savoir ?
Par Elodie Sillaro publié le
12908 lectures

Les français ingèrent deux fois plus de sucre que les recommandations préconisées par l’OMS et ce, à leur insu. Charcuterie, beurre, carottes râpées, plus de 190 aliments du quotidien contiennent des sucres cachés. La Fédération Française des diabétiques et l’Institut National de la Consommation donnent l’alerte.

“Vous prendrez bien une petite merguez en dessert ?”, interpelle la Fédération française des diabétiques. Cette interrogation n’est pas si incongrue. En effet, un français ingérerait, en moyenne, 100g de sucre, soit deux fois plus que les 50g préconisés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Ne plus sucrer son café, son thé ou ses yaourts, arrêter de grignoter des bonbons ou des biscuits semblent à la portée de tous pour maîtriser sa consommation de sucre. Et pourtant, il reste un tas d’aliments de grande consommation qui contiennent des sucres sans qu’on le soupçonne.

Du sucre dans les aliments salés

La Fédération française des diabétiques et l’Institut national de la consommation (INC) ont réalisé une étude - parue dans le magazine 60 millions de consommateurs - qui met en lumière les quantités de sucre de 192 produits de grande consommation. On ne s’étonne pas de la présence de sucre dans les produits sucrés mais c’est plutôt la quantité qui pose problème. Dans les aliments salés voire très salés, c’est une vraie surprise. À son insu, le consommateur ingère du sucre, c’est ce qu’on appelle les “sucres cachés”. De cette façon, la consommation de sucre a augmenté de 50% en 50 ans.”Le lien avec l’explosion de l’obésité et de l’épidémie de diabète est rapidement établi”, souligne la  Fédération française des diabétiques.

Beurre, pizza, sauce vinaigrette, charcuterie, merguez, mayonnaise, crackers salés, bières aromatisées, les crudités préparées (carottes râpées, taboulet et céleris) contiennent tous des taux élevés de sucres cachés. Une part de pizza royale contient l'équivalent de trois morceaux de sucre ! D'ailleurs, le compte instagram Dealer de sucre propose de visualiser la quantité de sucre présente dans les aliments et les boissons de grande consommation avec de simples morceaux de sucre afin dee nous sensibiliser à notre consommation excessive Et, le résultat était effarant. 

Pousser à l’achat

Le sucre ajouté par les industriels dans les produits jouent un rôle de conservateurs (dans la charcuterie par exemple), d’agent de la texture (pour les sauces allégées), adoucit les saveurs acides, apporte de la couleur ou du croustillant. Le sucre aide à corriger le goût de certains aliments et à les rendre les plus appétissants. Il y a deux fois plus de sucre dans une sauce allégée en matière grasse qu’une sauce classique. Mais surtout, il est ajouté pour nous rendre accro: "les fabricants ajoutent du sucre, ingrédient clé pour provoquer le plaisir et rendre accro les consommateurs", explique l'INC.

Apprendre à les repérer

Pour éviter de consommer du sucre sans le vouloir et sans même le savoir, il faut apprendre à lire les étiquettes. Le sucre apparaît sous différents noms: dextrose, maltose, fructose, glucose. Tous les termes se terminant par -ose se réfère généralement au sucre. Après ingestion, ces sucres apportés par l’alimentation font augmenter la glycémie (taux de sucre dans le sang) et sont stockés sous forme de graisses. Ils favorisent le surpoids, les risques cardiovasculaires et hépatiques (problème de foie). Ils prédisposerait aussi au diabète.

L’omniprésence du sucre dans notre alimentation relève d’un vrai problème de santé publique. Cela concernent tout le monde mais surtout les personnes diabétiques. Dans leur communiqué, la Fédération Françaises des diabétiques et l’INC mettent en garde contre les risque d’une consommation excessive de sucre et rappellent que les Français ingèrent en moyenne 100g de sucre contre les 50g recommandés par l’OMS (Organisation Mondiale de Santé) par jour et par personne.

Commentaires