Après Berlin, Turin pourrait devenir la prochaine capitale mondiale des végétariens

le fleuve de la ville de turin
Après Berlin, Turin pourrait devenir la prochaine capitale mondiale des végétariens
Par Valentine Poignon publié le
5490 lectures

La ville baroque du nord de l’Italie est en phase de devenir la nouvelle capitale mondiale des végétariens. La maire, Chiara Appendino, souhaite en effet mener ses habitants sur le chemin du végétal.

Ce projet très audacieux a été lancé par la nouvelle maire de Turin, Chiara Appendino, membre du mouvement politique 5 étoiles. Dans un pays très attaché à ses traditions culinaires dont les plus grandes recettes comportent de la charcuterie, proclamer Turin, ville sans viande fait couler de l’encre.

De plus en plus de villes végé-friendly

Célèbre pour ses curry wurst (saucisses au curry), Berlin a pourtant été nommé ville mondiale du végétarisme par le magazine Saveur. En France, c'est Strasbourg qui remporte le titre de ville végétarienne et Paris celui de la ville végane selon Vegactu. Néanmoins, ces deux villes sont loin d'être aussi ambitieuses que Turin.

Quant à Barcelone, la ville festive s’est proclamée végé-friendly (amie de la culture végétarienne) au mois de mars dernier. Elle a mis notamment en place des repas végétariens dans les services administratifs de la ville tous les lundis, des alternatives végétariennes et végétaliennes lors de tous les événements organisés avec le soutien de la ville et souhaite favoriser le développement de commerces vegan ou végétariens.  Elle projette d’ailleurs de créer un guide végétarien ainsi qu'une application mobile pour informer les habitants et les touristes sur les divers commerces veggie en ville.

Sur le chemin d’une alimentation végétale

Pour la maire de la grande ville de Turin, la protection de l’environnement est primordiale. Le bien-être animal est également au coeur de son programme politique puisque Chiara Appendino a décidé de servir des repas végétariens dans les cantines scolaires, de proposer des cours de sensibilisation au bien-être animal à destination des enfants et d’informer la population sur les bienfaits de l'alimentation végétale. La femme politique n’a qu’un objectif: séduire les habitants pour qu’ils favorisent le régime sans viande.

Un projet qui ne fait pas l'unanimité

Si de nombreux habitants sont séduits par cette idée, certains commerces grondent. Sur le marché, la peur monte chez les petits producteurs de viande et de poisson. Les éleveurs redoutent que la cuisine traditionnelle de la région ne se perde. Pour eux, Turin doit conserver sa réputation culinaire notamment liée à ses jambons crus.

Stefania Giannuzzi, conseillère à la mairie, a tenu à rassurer les producteurs de viande. “Nous ne voulons pas fermer les petits magasins ou ruiner les gens qui ont travaillé durant des années pour développer l’héritage gastronomique et vinicole de la région du Piémont” a-t-elle annoncé.

A quand une même initiative en France ?

Commentaires