Cet été, les abeilles pourraient être victimes d’une invasion de frelons asiatiques

deux frelons asiatiques sur une branche
Deux nids de frelons asiatiques découverts à Paris
Par Valentine Poignon publié le
7442 lectures

Cette semaine, deux nids de frelons asiatiques ont été découverts dans le Vème et Xème arrondissement de Paris. Après les néonicotinoïdes, l’invasion de ce redoutable prédateur pour les abeilles effraient les apiculteurs français. 

Depuis le 26 juillet, deux nids de frelons asiatiques ont été découverts au coeur de la capitale française. Le premier a été observé au Jardin des Plantes dans le Vème arrondissement par des jardiniers du Muséum d’Histoire Naturelle. Les employés ne se sont pas étonnés de cette découverte puisque des frelons femelles, de potentielles reines, avaient été aperçues l’an passé. Hier, c’est un habitant du Xème arrondissement qui a constaté l’installation d’un second guêpier près d’un centre de loisirs. Le nid étant situé sous son balcon et non dans un lieu public, c’est au jeune homme de faire appel à une entreprise privée afin de procéder à l’évacuation.

Une invasion massive

En 2004, la première colonie de frelons asiatiques avait été observée dans le Lot-Et-Garonne chez un horticulteur qui importait des poteries de Chine. Depuis cette année-là, le développement de l’insecte sur le territoire s’est intensifié du fait de son habileté à s’adapter au climat français.

"Il n'aime pas les étés trop secs, ni les gelées tardives de l'hiver", explique Quentin Rome, entomologiste au Muséum national d'histoire naturelle de Paris à France TV Info. Cette année, la météo semble donc idéale pour ces frelons qui s’installent maintenant dans toutes les régions de France. "Cela va continuer. À terme, le frelon asiatique sera partout, de façon plus ou moins dense, assure Quentin Rome. Ce sont des insectes qui ont une capacité de reproduction très importante. Si le climat est favorable, il y en a plein."

Un redoutable prédateur pour les abeilles

De son nom scientifique Vespa Velutina, ce frelon est originaire d’Afghanistan, d’Inde et de Chine. Pour nourrir ses larves, les adultes capturent des mouches des guêpes et des abeilles essentiellement domestiques.

Très inquiets, les apiculteurs français se sentent impuissants face à ces prédateurs qui peuvent tuer une colonie entière d’abeilles. Par ailleurs, ces dernières sont déjà très touchées par l’utilisation de néonicotinoïdes, un pesticide toxique pour les insectes. L’abeille est essentielle au bon fonctionnement de notre écosystème, elle transporte le pollen d’un végétal à un autre et permet à la flore de se développer.

Des pièges naturels pour sauver les ruches ?

Dans la ville de Roquefort, deux apiculteurs ont mis en place un piège afin de capturer les frelons asiatiques. Ne souhaitant plus utiliser de produits toxiques, les deux français ont décidé d’attirer les prédateurs avec du miel. “On utilise une caisse en matière plastique, un couvercle avec des trous dans lesquels on place des tubes en cuivre de 18mm de diamètre et de 3,5 centimètres de hauteur.” explique l’un des deux hommes. "Les frelons asiatiques entrent par les trous et ne peuvent plus ressortir.” Le piège est situé loin des ruches afin de ne pas attirer les abeilles. En 4 jours, les apiculteurs ont capturé 515 frelons. Cette solution permet aux ruches de ne plus être attaquée et aux abeilles de pouvoir butiner en toute tranquillité.

Commentaires