Louer une poule, la bonne résolution écolo de la rentrée

une poule dans un jardin
Louer une poule, la bonne résolution écolo de la rentrée
Par Elodie Sillaro publié le
11783 lectures

Louer un appartement, une voiture, une chambre, on l’a sûrement tous fait au moins une fois dans sa vie. Plus écolo, certaines entreprises proposent aux particuliers de louer une poule pondeuse. Il suffit d’un espace extérieur pour posséder des oeufs plus bio que bio.

Accueillir une poule pondeuse chez soi pour quelques jours ou quelques mois est une nouvelle tendance née aux États-Unis. Transformer son jardin en micro-ferme urbaine est désormais possible chez nous. Des entreprises et fermes françaises nous proposent désormais de louer des volailles qui fournissent des oeufs frais chaque matin.

De la location à l'adoption

Poule rousse, Sussex, Landaise, Harco, on trouve toutes les races de poules. Louer une poule permet de récolter jusqu’à 12 œufs frais bio par semaine. C’est aussi une façon de tester - sans s’engager - l’adoption de cette volaille. Certains éleveurs proposent de garder la poule à la ferme et au locataire de venir chaque jour ramasser ses oeufs ou bien le locataire ramène la poule chez lui avec un kit complet pour l’élever (mangeoir, abreuvoir). On peut parfois aussi acheter des abris et des compléments alimentaires pour bichonner ses volailles.

Les périodes de location s’étendent généralement entre mai et novembre, lorsque les poules produisent le plus d’œufs. Cela permet de rendre l’animal à la ferme l’hiver lorsque la poule ne pond presque plus et d’éviter les désagréments du froid (eau qui gèle, nettoyage etc). Dans le cas où le locataire est séduit par le concept de posséder sa propre poule et est prêt à franchir le cap, certains fermes proposent même l’adoption. Il suffit de racheter la poule à la l’élevage. À l’inverse, vous pouvez aussi rendre la poule à la fin du bail.

Réduire ses déchets

Au delà des oeufs recueillis, les fermes, associations ou entreprises qui proposent de louer des poules favorisent l’agriculture urbaine et la réduction des déchets. En effet, une poule peut picorer jusqu’à 150 kg de déchets végétaux par an, une façon écolo d’éliminer ses détritus. C’est aussi une façon de se rapprocher de la nature, de (re)trouver le goût de posséder ses animaux et de donner vie à son jardin.

Combien ça coûte ?
1 euros la journée, 5 euros la semaine et 15 euros le mois. Le plus souvent la périodicité de la location est mensuelle.

Où ça ?
Sur LocapouleKiloupoule, ou e-loue (tapez poules dans la barre de recherche)

Commentaires