Maltraitance animale: n'achetez pas de laine angora

des lapins angoras victimes de maltraitance
Maltraitrance animale: des images choquantes d'élevage de lapins angora
Par Elodie Sillaro publié le
19375 lectures

L’association de protection animale One Voice dévoile des images choquantes de maltraitance sur des lapins angora. Elle souhaite faire interdire les élevages français et se dit prête à aider les employés à se reconvertir.

Après les abattoirs et les poules en batterie, les souffrances des lapins angora sont dénoncées dans une vidéo mise en ligne par l'association de défense animale One Voice. Pendant six mois, les membres de l’association ont infiltré des élevages français de lapins angoras, dont le pelage est destinée aux industries de la mode et du textile.

Des lapins maltraités pour leurs poils

Les images montrent sans détour la souffrance des lapins qui crient de peur et de douleur lorsque les employés leur arrachent leurs poils soyeux, et parfois même la peau. Les lapereaux sont enfermés dans des cages jusqu’à l’âge adulte desquelles ils ne sortiront que pour être ligotés sur une table, manipulés sans précaution, parfois pliés ou retournés, afin d’être “épilés”. Une douloureuse séance durant laquelle les employés arrachent les poils des lapins qui crient de terreur et de douleur.

Et lorsque les lapins se débattent un peu trop, les employés n’hésite pas à les assommer. Lorsque les lapins ne finissent pas en pâté, ils attendent leur épilation qui a lieu trois fois par an. L’association rapporte des commentaires qui font froid dans le dos:  “J’ai vu des fois passer deux heures sur un lapin qui se déchirait de partout. Des fois tu te dis, il vaut mieux lui foutre un coup sur la tête, celui-là.”. “Certaines lapines développant un cancer durant leur élevage sont vendues à un laboratoire pour des expériences” confesse un éleveur.

Interdire les élevages de lapin angora


Dans certains élevages, les lapins sont épilés devant les cages de leurs congénères. Ces derniers assistent donc à la scène et entendent les hurlements de douleurs causés par l'arrachage des poils.

À l’inverse de L214, One Voice fait le choix de ne pas nommer les élevages incriminés mais de demander l’interdiction de ces élevages. "Nous ne voulons pas désigner un élevage plutôt qu'un autre, nous voulons dénoncer un système dans son ensemble et obtenir l'interdiction de l'élevage et du commerce de l'angora", a indiqué Muriel Arnal, présidente de l’association. Elle se dit même prête à élever les éleveurs.

En 2013, l’association Peta avait déjà dénoncé les conditions l’élevage des lapins angoras en Chine, d’où vient 90% de la production mondiale. "Par rapport à la Chine, la seule chose différente en France est que les lapins bénéficient de paille dans leur cage, mais c'est plus pour préserver un poil soyeux et propre que pour le bien-être animal", explique Muriel Arnal.

Une pétition pour l'interdiction de l'élevge des lapins angoras et du commerce de leur laine a été lancée par One Voice:


 

Commentaires