Les abattoirs mobiles arrivent en France

Par Elodie Sillaro publié le
21535 lectures

En Suède, un abattoir mobile se déplace de ferme en ferme pour mettre fin à la vie de l’animal dans son étable, lieu qu’il connaît et où il a grandi. Le concept débarque en France et va oeuvrer en faveur du bien-être animal et d’une viande de qualité, éthique et durable.

Être transporté des heures pour finir dans une chaîne de transformation, c’est le sort réservé aux animaux d’élevage destinés à la viande. Au mieux, les transporteurs et les abattoirs respectent les normes, ce qui n'ôte en rien le stress exercé sur l’animal. Dans le pire des cas, les animaux sont victimes de maltraitances comme l’ont révélé les vidéos de l’association L214. Certains éleveurs mettent pourtant un point d’honneur au respect de leur bien-être mais ne contrôlent plus rien dès que leurs bêtes rejoignent la chaîne d’abattage.

Une mort à domicile

Alors que le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie vient d’être publié, pour certains éleveurs, le mieux serait de mettre fin à la vie de l’animal sur place, à la ferme, là où il est né et a grandi. Et pour cause, c’est le changement même qui engendre du stress, un simple déplacement au sein de son étable peut perturber l’animal.

En 2015, la firme suédoise Hälsingestintan lançait le premier abattoir mobile de bovins en Europe pour permettre à l’abattage d’être au plus proche de l’élevage. Pour une production de viande éthique et la suppression du transport des bêtes, l’entreprise a mis au point un dispositif de trois véhicules équipés d’un espace destiné à l’abattage et à la transformation de la viande, une chambre frigorifique et un bureau. Le concept débarque aujourd’hui en France à l’initiative de Franck Ribière, producteur et scénariste du documentaire Steak (R)évolution.

“Nous donnons aux consommateurs français une bonne raison de continuer à manger de la viande, produite de manière éthique et durable”.

Traçabilité et qualité de la viande

Le concept est révolutionnaire: les bêtes sont abattues à la ferme, dans leur environnement familier, sans avoir à subir le stress des transports. Effectivement, l’entreprise a pour objectif de produire une viande durable où l’amélioration du bien-être animal va de pair avec une viande de grande qualité. La traçabilité numérique est de rigueur et permet au client de savoir exactement de quelle ferme provient l’animal, créant davantage de proximité entre éleveur et consommateur. Hälsingestintan a reçu de nombreuses sollicitations de l’étranger mais c’est d’abord en France que le concept s’exporte.

Hälsingestintan et l’entreprise française S.A.S Boeuf Ethique mettent en place un accord de coopération de plusieurs années qui prévoit un transfert de compétences de la part de Hälsingestintan en matière de traitement animal, d’abattage mobile et de traçabilité. Pour Britt-Marie Stegs, fondatrice de Hälsingestintan, cette coopération entre la firme suédoise et l’entreprise française S.A.S Boeuf Ethique est “un pas dans la bonne direction dans l’optique de diffuser à d’autres pays des connaissances en termes de production de viande plus éthique et plus durable”.

Commentaires