Une campagne de promotion de la viande s’invite dans les écoles

un steak haché sur une assiette en ardoise
Du 3 octobre 2016 au 3 février 2017, l’Association nationale inter-professionnelle du bétail et des viandes (INTERBEV) fera la promotion de la viande auprès des enfants dans les écoles grâce à un “kit d’animation”.
Par Elodie Sillaro publié le
5569 lectures

Du 3 octobre 2016 au 3 février 2017, l’Association nationale inter-professionnelle du bétail et des viandes (INTERBEV) fera la promotion de la viande auprès des enfants dans les écoles grâce à un “kit d’animation”. À l'heure où la réduction de la consommation de viande est une nécéssité écologique, on se pose la question de l'intérêt d'une telle campagne.

22 500 élèves et 1 500 écoles sont concernées par cette campagne de promotion de l'Interbev. Au programme, un kit d’animation complet pour sensibiliser les enfants “de façon ludique” à la consommation de viande française

Une initiative à double tranchant

Le projet se veut pédagogique et ludique pour sensibiliser les enfants dans les cantines scolaires à une consommation de viande de qualité et durable. Pourtant, plusieurs bémols viennent entacher ce programme de sensibilisation. En effet, ce dernier concerne uniquement la viande de boeuf et de veau. Ce qui s’explique par le secteur professionnel de l’Interbev qui représente les filières bovine, ovine, équine et caprine (boeufs, moutons, chevaux et chèvres). D’autre part, le Journal des Jolipré fourni dans le kit d'animation, véritable magazine destiné aux enfants, rapporte les histoires de la famille Jolipré, des éleveurs qui semblent vivre dans une petite ferme où les animaux vivent en liberté et dont les étables sont alimentées avec une énergie renouvelable. Mais qu’en est-il de la réalité de l’élevage industriel et des abattoirs ?

La réalité de l’industrie de la viande omise

La dimension de l’élevage industriel, l’existence des élevages bio et la réalité des abattoirs sont totalement omise du programme. L'Interbev justifie ce programme par la sensibilisation à la consommation de viande durable, la qualité sanitaire et le maintien des emplois agricoles en France. Pourtant, l'opération s’apparente davantage à du lobbying de la part des industriels. 

En effet, un dossier sur les modalités de mise en place de l’animation et expliquant surtout les avantages d’un approvisionnement français sera fourni au responsable de la restauration. Des livrets vantant les vertus de la consommation de viande pour le développement de l’enfant seront remis aux parents qui participent aux “réunions menu”. De grands posters pédagogiques et des tatouages éphémères seront distribués pour rendre l’événement plus festif. Les animateurs pourront aussi porter des chapeaux ...
 

Commentaires