Tribunal de Monsanto: l'accusé prépare sournoisement sa défense

Tribunal de Monsanto: l'accusé prépare sournoisement sa défense
Tribunal de Monsanto: l'accusé prépare sournoisement sa défense
Par Elodie Sillaro publié le
7437 lectures

Ce vendredi 14 octobre s’ouvre le Tribunal de Monsanto durant lequel des experts seront amenés à juger l’entreprise Monsanto pour violations des droits humains, crimes contre l’humanité et écocide. En riposte, le géant des pesticides tente de décrédibiliser le tribunal sur internet.

Après les maintes controverses sur les pesticides et les OGM de la firme américaine Monsanto, c’est un jugement, lors du Tribunal de Monsanto, qui s’ouvre à son encontre du 14 et 16 octobre 2016 à La Haye, aux Pays-Bas.

Jugé pour crime contre l’environnement

C’est une des plus importantes initiatives de la société civile. Le Tribunal de Monsanto (non-officiel) est organisé par des ONG de protection de l’environnement et des droits humains, et se tiendra dans une école de sciences sociales aux Pays-Bas. Cinq juges internationaux reconnus ont accepté de participer à l’événement et seront amenés à juger l’entreprise Monsanto pour violations des droits humains, pour crimes contre l’humanité et pour écocide (destruction de l’écosystème). Les juges entendront des témoignages de victimes et livreront une opinion juridique suivant les procédures de la Cour Internationale de Justice. Le géant des pesticides a refusé d’être là.

“Depuis le début du XXème siècle, cette multinationale a commercialisé des produits hautement toxiques qui ont durablement contaminé l’environnement et rendu malades ou causé la mort de milliers de personnes dans le monde”

En plus d'empoisonner l’être humain et l'environnement, Monsanto est responsable d’au moins d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre, de l’épuisement des sols et des ressources en eau, de l’extinction de la biodiversité et de la marginalisation de millions de petits paysans. Il menace aussi la souveraineté alimentaire des peuples en raison de ses outils de manipulation génétique.

Une mobilisation contre le symbole d’une agriculture industrielle

Le procès du Tribunal de Monsanto n’est pas seulement celui de la firme américaine mais plus symboliquement celui de l’agriculture industrielle. “Ce type d’agriculture pollue, contribue au réchauffement climatique et au déclin mondial de la biodiversité, il occasionne des violations des droits humains. Malheureusement, ces agissements sont encore mal reconnus”, explique Valérie Cabanes, porte-parole du mouvement End Ecocide on Earth (« Arrêtons l'Écocide Planétaire »). Ce tribunal est donc l'occasion d’identifier les lacunes législatives et de sensibiliser le public à ces problématiques. Le Tribunal Monsanto souhaite faire enfin reconnaître le crime d’écocide.

Ce tribunal soulève des questions dont les enjeux sont planétaires. Avec ce procès, nous espérons que les juges pourront faire des recommandations à la Cour Pénale Internationale pour fournir des instruments juridiques à la société civile, aux peuples et aux états, et ainsi, faire évoluer le droit. » déclare le Comité d’Organisation du Tribunal Monsanto.

Monsanto riposte en décrédibilisant le tribunal

Selon le Tribunal de Monsanto, l’entreprise aurait enclenché une riposte en ligne pour décrédibiliser le procès, notamment en faisant remonter des informations en première page Google, issues de blogs financés par les lobbies chimistes. Le géant des pesticides et OGM a répondu dans une lettre ouverte et qualifie le Tribunal de Monsanto de “mascarade”, “une parodie de procès [qui] détourne l’attention de discussions essentielles sur les besoins en alimentation et en agriculture du monde entier, ainsi que la pleine mise en œuvre des droits de l’Homme.

L'événement est retransmis en direct directement sur le site du Tribunal de Monsanto.
 

Commentaires