Des nanoparticules E171 retrouvées dans les confiseries pour enfants

différents types de bonbons sur une table
Des nanoparticules E171 retrouvées dans les confiseries pour enfants
Par Donna So publié le
10070 lectures

La dernière enquête de l’association Agir pour l’Environnement révèle la présence de dioxyde de titane (colorant E171) retrouvée dans une centaine de produits alimentaires destinés aux enfants. Les résultats sont inquiétants car cet additif est suspecté d’être cancérigène.

Nos enfants sont en danger. À l’occasion d'Halloween, Agir pour l’Environnement a mené une enquête pour estimer la quantité de confiseries contenant des additifs alimentaires susceptibles de renfermer des nanoparticules : bonbons (Têtes Brûlées, Elodie, Fizzy) chewing-gum (Airwaves, Hollywood, Freedent, Malabar), confiseries (M&M’s, Skittles), gâteaux (LU), chocolats (Milka). Des centaines de produits ont été analysés et contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane. Les enfants sont les plus exposés au risque d’absorption de cet additif qui, même à petites doses, est dangereux pour la santé.

Les enfants consomment plus de titane que les adultes

Principalement utilisé pour donner une couleur blanche aux aliments, le dioxyde de titane ou E171 est très employé pour la conception de sucreries. Pourtant, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) classe cet additif alimentaire comme cancérigène pour l’Homme depuis 2006. Les enfants sont susceptibles d’être les plus touchés, car ils “consommeraient deux à quatre fois plus de titane que les adultes du fait de l’ingestion de sucreries ayant des niveaux élevés de nanoparticules de dioxyde de titane”.

En effet, la taille des nanoparticules augmente le risque d’exposition des enfants à cet additif. Ces particules sont dix mille fois plus petites qu’un grain de sel, ce qui facilite leur pénétration et l’accumulation dans l’organisme car ces derniers traversent les barrières physiologiques (intestin, cerveau, reins etc.). L’institut sanitaire des Pays-Bas (RIVM) alerte notamment des risques sur les ovaires, les testicules et le foie. Les enfants se trouvent donc en première ligne en raison de la fragilité de leur organisme en plein développement. La période d’exposition est alors capitale pour évaluer au mieux les risques du colorant E171 sur la santé.

Du dioxyde de titane retrouvé dans d’autres produits

Outre la présence du colorant E171 dans les sucreries pour enfants, on le retrouve également dans d’autres produits alimentaires tels que le guacamole et la blanquette de veau. Mais la présence de titane ne se restreint pas à l’alimentation, le domaine cosmétique est également touché. Certains produits de soins comme la crème solaire ou encore le dentifrice en contiennent. Agir pour l’Environnement pousse à l’action en imposant à la réglementation européenne de faire figurer la présence de nanoparticules sur les étiquettes des produits.

Afin de réduire son exposition au dioxyde de titane, il est préférable se tourner vers des produits biologiques ne contenant pas d’additifs. Pour profiter pleinement d'Halloween, il existe des sites spécialisés pour acheter des sucreries bio comme Le Monde du BonbonConfiserie-Biologique. On en trouve également très facilement en magasins bio. L’association Agir pour l’Environnement invite les consommateurs à soutenir leur enquête pour démasquer la présence de nanoparticules dans d’autres aliments sur leur site de financement participatif.

Commentaires