Les abeilles, une espèce officiellement reconnue en voie de disparition

Une abeille en train de polliniser une fleur
Les abeilles, une espèce officiellement reconnue en voie de disparition
Par Donna So publié le
63427 lectures

The United States Fish and Wildlife Service (USFWS) vient de classer les abeilles comme espèce en voie de disparition. Une menace plus que dangereuse pour la survie de l’humanité puisque ces insectes représentent un pilier de l’environnement.

La situation est critique pour les abeilles. L’agence pour protection de l’environnement The United States Fish and Wildlife Service a classé les abeilles comme une espèce en voie de disparition. Depuis près de trente ans, la population des abeilles ne cesse de diminuer chaque jour. Cette perte représente une grande menace pour la biodiversité et l’Homme et des conséquences désastreuses pour l’environnement. L’organisme fédéral américain chargé de la gestion et de la préservation de la faune s’empresse de donner l’alerte afin de préserver les insectes de la ruche.

Un taux de mortalité de 30% par an

L’extinction progressive des abeilles ne date pas d’hier et surtout s’accentue ces dernières années. 2016 témoigne d’une année noire pour les insectes et les apiculteurs ont souffert d’une plus faible exploitation et d’une récolte de miel amoindrie. Henri Clément, le secrétaire général de l’Union nationale des apiculteurs de France (UNAF) déplore cette situation : “Les mortalités d’abeilles se sont largement aggravées depuis une vingtaine d’années. On est passé d’un taux de mortalité qui était de l’ordre de 5 % par an à 30 % en moyenne. L’enjeu de l’apiculture, des abeilles, dépasse le petit monde des apiculteurs et concerne toute la société.

Et pour cause, plusieurs facteurs ne sont pas favorables au développement des abeilles. L’utilisation importante de produit phytosanitaire pour l’agriculture intensive - insecticide, pesticide, herbicide, fongicides - est pointée du doigt comme motif principal de cette destruction. La loi pour la reconquête de la biodiversité votée le 20 juillet dernier prévoit d’interdire l’utilisation de ces pesticides tueurs d’abeilles sur l’ensemble des terres agricoles mais des dérogations sont possibles jusqu’en 2020. D’autres causes rentrent également en jeu comme la pollution de l’air, la déforestation, le changement climatique ou encore la réduction des ressources alimentaires. Des parasites comme le varroa ou le frelon asiatique présent sur les territoires de l’Hexagone menacent également les ruches.

Une extinction aux conséquences désastreuses

Les abeilles sont des pollinisateurs qui butinent les fleurs pour se nourrir et transportent du pollen d'une fleur à une autre les fleurs. Elles permettent à 80% des espèces végétales de se reproduire. Sans elles, la disparition des espèces végétales aurait des conséquences sur l’alimentation des animaux et également sur celle des humains. C’est donc toute la survie humaine et animale qui est menacée si on ne s’occupe pas de la protection et la sauvegarde des abeilles.

Des gestes simples pour préserver cette espèce peuvent s’appliquer dès à présent :
• Préférez le miel bio et local qui permet aux apiculteurs de vos régions de poursuivre leur production et de créer un environnement sain pour les pollinisateurs.
• Bannissez les pesticides, que ce soit dans votre jardin ou dans votre vie et remplacez par des produits plus respectueux envers les végétaux et les animaux.
• Faites pousser des plantes mellifères (“qui portent le miel”) dans votre jardin ou votre balcon et qui peuvent être butinées par les abeilles.
• Installez vous-même une ruche pour fabriquer votre propre miel. Pour réaliser cette opération, le mieux est de suivre une formation afin de savoir comment créer un milieu favorable aux insectes.
• Luttez contre les frelons asiatiques qui sont très dangereux pour les abeilles. Si vous apercevez une ruche de frelons, reconnaissable à sa forme sphérique, évitez d’intervenir seul et signalez-le à votre mairie.

Commentaires