Images chocs dans un abattoir: des foetus de vache jetés à la poubelle

des foetus de vache jetés à la poubelle
Images chocs dans un abattoir: des foetus de vache jetés à la poubelle
Par Elodie Sillaro publié le
42874 lectures

On pensait avoir tout vu dans les abattoirs de France. Il n’en est rien, L214 vient de publier une nouvelle vidéo choc dans un abattoir de Limoges. Des vaches en gestation sont abattues et leurs foetus jetés à la poubelle.

Les nouvelles images choquantes tournées par l’association de protection animale L214 ont été filmées en mai dernier dans le plus grand abattoir municipal de France, à Limoges. Elles montrent l'abattage de vaches en gestation. Les utérus bombés sont ôtés puis tranchés pour en sortir les veaux qui seront ensuite tout simplement jetés à la poubelle. L214 lance une pétition pour interdire l’abattage des vaches gestantes.

Attention, les images qui suivent peuvent être choquantes

Des foetus jetés à la poubelle

Les images viennent de la boyauderie, l’atelier où sont récupérées puis nettoyées les viscères des bovins destinés à différents usages. En plus des boyaux, on y voit des employés récupérer des sortes de grosses panses. Ce sont en réalité les utérus de vaches gestantes contenant des bébés veaux. À grands coups de couteau, les employés tranchent l’utérus pour sortir les foetus tandis que le liquide amniotique se répand sur la table en métal.

Certains foetus sont déjà très avancés dans leur développement. Ce sont parfois des veaux, longs d’un mètre, dont les sabots sont déjà formés et les poils apparents. Sortis brutalement du cocon de leur mère, les petits sont ensuite froidement jetés dans la benne à viscères et finissent par mourir d’asphyxie.

Des pratiques légales

“On jette le veau dans une poubelle pleine de merde. Parfois, il bouge, comme s’il était vivant. On fait ça tous les jours, au moins cinquante fois par semaine. Comment on peut les tuer, nom de Dieu ? Des vaches pleines et des veaux qui sont en train de sortir”.

Dans un article du Monde, Mauricio Garcia-Pereira, le lanceur d’alerte et salarié de l’abattoir, témoigne à visage découvert pour dénoncer ces horreurs. “Je sais que je vais perdre mon travail. Je l’espère même. Je veux que le peuple français soit au courant.”

Aucune loi n’interdit cette pratique. Seul le code sanitaire de l’Organisation mondiale de la santé animale recommande que “les femelles gravides qui parviendraient au dernier 10 % de la période de gestation ne doivent être ni transportées ni abattues” sans obligation.

L’économie au détriment de l’éthique

Pour la plupart, les éleveurs font mine de ne pas être au courant des gestations de leurs vaches. Surtout, qu’étant plus lourdes, elles peuvent rapporter plus gros en étant vendues plus chères à l’abattoir. Tout comme les poussins mâles broyés dans l'élevage des poules pondeuses, on se débarrasse des veaux mâles qui n’ont aucune valeur dans le milieu des vaches laitières.


De nombreuses normes sont également enfreintes dans cet abattoir de Haute-Vienne. Le code sanitaire de l’OMS animale recommande de retirer les foetus de l’utérus “qu’après un délai d’au moins 5 minutes suivant l’incision de la gorge ou du thorax de la mère afin qu’ils restent inconscients” car sorti de l'utérus et exposé à l’air les foetus peuvent souffrir. D’autres images montrent des animaux maltraités par un mauvais usage de décharges électriques, des étourdissements ratés à cause de matériel défaillant et des reprises de conscience des animaux après avoir été égorgés.


L214 lance une pétition pour interdire l’abattage des vaches gestantes.

Commentaires