La viande industrielle renferme trop d'antibiotiques

une viande piquée avec une seringue d'antibiotiques
La viande industrielle renferme trop d'antibiotiques
Par Elodie Sillaro publié le
17900 lectures

“Les antibiotiques, c’est pas automatique”, pourtant nous en consommons une grande quantité à notre insu. Saviez-vous que l’élevage intensif est le premier utilisateur d’antibiotiques ? Des médicaments vétérinaires qui se retrouvent ensuite dans notre assiette et que nous ingérons.

Ces dernières années, le monde scientifique s’inquiète de la résistance aux antibiotiques, véritable menace pour notre santé qui entraîne 25 000 morts chaque année en Europe. L’usage massif des antibiotiques pour les animaux d'élevage contribue à l'émergence de cette résistance et annoncent des prévisions alarmantes. L'organisation dédiée au bien-être des animaux de ferme, la CIWF dresse un tableau noir: d'ici à 2050, une personne toutes les 3 secondes pourrait mourir à cause de leur inefficacité. “Il est urgent d’avoir une politique forte contre l'utilisation excessive des antibiotiques dans les élevages français”, explique-t-elle.

L’usage d’antibiotiques en baisse

Selon le dernier rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), l’usage des antibiotiques dans les élevages français est en baisse. Depuis 2011, l’exposition des animaux aux antibiotiques a diminué de 20,1 % (moyenne 2014-2015 par rapport à 2011). Une baisse de l’exposition a été observée pour toutes les espèces sur les quatre dernières années (bovins - 9,5 %, porcs - 24,1 %, volailles - 22,1 %, lapins - 17,8 %, chats et chiens - 9,5 %). “Le premier plan Ecoantibio a fixé un objectif de réduction de 25 % en 5 ans de l’utilisation des antibiotiques en France, indique le rapport.

Des pratiques liées aux mauvaise conditions

L'utilisation systématique d'antibiotiques - en particulier pour les lapins, les cochons et les poulets - a souvent pour but de compenser le fait que les animaux sont élevés dans des conditions intensives, de promiscuité, en cage et où le risque de maladie est élevé. Résultats, on administre de façon massive des traitements en prévention pour préserver les animaux des maladies, les mêmes qui vivent dans d’atroces conditions.

L’usage massif des antibiotiques pour les animaux d'élevage contribue au développement de l’antibio-résistance et favorise le développement de super-bactéries. Pourtant, il suffirait, entres autres, d’améliorer les conditions d’élevage de nos animaux. Ne pas mettre fin à ces traitements massifs permet de faire perdurer un système d’élevage industriel intensive. 

Pour appeler le gouvernement français à mettre fin à cet usage irresponsable des antiobiotques, la CIWF France a mis en place une pétition pour “ne plus permettre l’utilisation d’antibiotiques pour les animaux en bonne santé, ne pas permettre d’utiliser les antibiotiques dits “critiques”, les plus essentiels pour les hommes, améliorer la santé et le bien-être des animaux”.

L'alternative de la viande bio

Pour ne pas contribuer à ce système et préserver votre santé, une seule alternative: consommez de la viande bio ! Les exploitations agréées bio reposent sur une logique de santé, de développement durable et de bien-être animal. Elles offrent aux animaux plus d’espace, un accès au plein air, un usage strictement limité des antibiotiques surveillé par de rigoureux contrôles vétérinaires. La filiale bio est placée sous haute surveillance par des organismes certificateurs (Agrocert, Ecocert, etc) et permet d'assurer le respect du cahier des charges ainsi que de garantir une viande de qualité. Une récente étude a d’ailleurs démontré que le lait et la viande issus de l’agriculture biologique sont plus riches en oméga-3

Commentaires