Face à la crise du lait, ce couple de producteurs livre son lait cru à domicile

Aymeric Chérel et sa femme caresse un veau dans un champ
Face à la crise du lait, ce couple de producteur livre son lait cru à domicile
Par Mathieu Doutreligne publié le
7363 lectures

Finis les intermédiaires. Installés à Saint-Même-le-Tenu en Loire Atlantique, Aymeric et Laëtitia Chérel livrent leur lait cru à domicile plusieurs fois par semaine en réponse à l’actuelle crise laitière.

Acheter autrement, réduire les emballages, réfléchir aux conséquences de ses actes, soutenir les circuits courts qui font vivre dignement des hommes et des femmes passionnés par leur métier. Rien que d’y penser, cela fait rêver et c’est devenu une réalité en Loire Atlantique où un jeune couple de producteurs vend du lait cru livré à domicile.

Le local en réponse à une crise globale

Recevoir du lait frais le matin dans des bouteilles consignées, ça vous rappelle quelque chose ? Retour aux sources à quelques kilomètres de Nantes avec Aymeric et Laëtitia Chérel, producteurs de lait.

Six mois après s’être lancés et avec plusieurs crédits sur le dos, ils font face à une crise du lait sans précédent. La baisse des prix ne leur permet plus de vivre convenablement de leur métier. Après avoir vu le concept renaître en Angleterre, ils décident de livrer à domicile des bouteilles de lait frais vendues 1.10€ l’unité (livraison comprise). Ils garantissent la fraîcheur et la traçabilité d’un lait cru sans pasteurisation ni écrémage. Un lait frais qui n'est pas labelisé bio, mais qui est sain, sans OGM et enrichi en Oméga 3, car les vaches mangent du lin et de la luzerne.

Trois fois par semaine, le couple se lève bien avant l’aube pour assurer la livraison d’un lait recueilli la veille. Les bouteilles sont toutes livrées avant 8 heures du matin dans plusieurs communes au sud de Nantes.

“Mes clientes sont souvent ravies de retrouver le goût du lait cru qu’elles ont perdu parce que ça ne se fait plus du tout” commente Laëtitia.

Ces livraisons matinales représentent 10% du chiffre d’affaires de l’exploitation. Un chiffre non négligeable qui donne beaucoup d’énergie à ces producteurs grâce aux contacts des clients tous ravis de retrouver le vrai goût du lait. De plus, le circuit court permet de vendre le litre trois fois plus cher. Le reste de la production est distribué à des fromageries ou des coopératives agricoles.

Une consommation responsable

Le couple s’occupe au quotidien d’environ 50 vaches qui produisent 450.000 litres de lait par an. Loin d’être une ferme-usine, ici ce sont les vaches qui viennent d’elles-mêmes à la traite. Suivant leur besoin elles se font traire entre deux et trois fois par jour et n’y vont que quand elles en ont envie. Au printemps, elles sortent seules dehors dans les champs et reviennent se faire traire automatiquement.

C’est un robot de traite qui fait le travail et alimente en continu le réservoir à lait permettant de remplir les bouteilles en verre pour la livraison.

L’exploitation est située dans le hameau Les Petites-Roches et livre actuellement les chanceux habitants de la périphérie au sud de Nantes : La Montagne, Bouguenais, Rezé, Saint-Aignan-de-Grandlieu, Bouaye, et, prochainement, à Vertou, Saint-Sébastien, Les Sorinières, et Pont-Saint-Martin.

Plus d’info sur le site internet de la ferme : laitadomicile.e-monsite.com

Chargement...

Commentaires