Dans le Pacifique, une île est autonome en énergie grâce au soleil

des panneaux photovoltaïques sur l'île de Ta'u
Dans le Pacifique, une île est autonome en énergie grâce au soleil
Par Donna So publié le
4688 lectures

Située dans le Pacifique Sud, l’île de Ta’u a la particularité d’être autonome en énergie grâce à des panneaux photovoltaïques. Pour cette île, le soleil est une ressource naturelle et abondante d’énergie qui pourrait bien être une alternative au diesel.

L’énergie solaire est l’énergie de demain. Grâce à la fusion et au projet des entreprises Tesla Motors et Solar City, l’ensemble de l’île de Ta’u est alimenté en électricité renouvelable. Des panneaux solaires et des batteries ont été installées sur l’île et offrent une autonomie énergétique à ses 600 habitants. Une installation viable en faveur de l’environnement et qui pourrait être une alternative à remplacer le diesel.

Trois jours d’énergie même sans le moindre rayon de soleil

Les deux entreprises détenues par l’ingénieur Elon Musk ont passé une année à mettre en place les installations de ce projet énergétique. Les 5 328 panneaux solaires placés sur l’île fournissent 1,4 MWh. Reliées à ces panneaux, les 60 batteries ultras performantes au lithium ont pour rôle de convertir l’énergie solaire et de la stocker. Des batteries qui se rechargent entièrement en seulement 7h.

Grâce à ces installations, l’île polynésienne peut alors avoir une autonomie énergétique de trois jours sans qu’il y ait le moindre rayon de soleil ! L’énergie emmagasinée pendant la journée fournit “près de 100% des besoins énergétiques de l’île”, d’après Elon Musk. Les habitants, les écoles, les hôpitaux et les entreprises en bénéficient sans même être équipés de panneaux solaires qui, eux, se trouvent en dehors de la ville.

Une solution pour remplacer le diesel

Selon Elon Musk, “ce système solaire devrait permettre d’économiser environ 440 000 litres de diesel par an”. Une économie énergétique importante pour cette île dépendante des ressources extérieures. “Le bateau ne pouvait pas venir jusqu'à nous pendant plus de deux mois, or, nous dépendons entièrement de ce bateau, notamment pour notre approvisionnement en gasoil, dont les générateurs ont besoin pour produire de l'électricité." témoigne une habitante sur le blog de Solar City.

Le projet a été financé par l'Autorité de développement économique du Samoa Américain, l'Agence de protection de l'environnement et le Département de l'Intérieur (EPA) et s’avère être un exemple pour certains pays qui doivent réduire leur consommation en diesel.

Commentaires