Fatigue, état grippal : comment se soigner naturellement avec les plantes ?

des plantes en infusion dans une tisane
Fatigue, état grippal : comment se soigner naturellement avec les plantes ?
Par Elodie Sillaro publié le
16532 lectures

Stress, fatigue, état grippal, nez bouché, l’hiver s’accompagne d’une certaine baisse de régime. Cette fatigue, on aimerait bien y remédier rapidement, et pourquoi pas grâce aux plantes médicinales ?

Les courtes journées et les températures hivernales semblent épuiser notre organisme à tel point que l’on se retrouve malade ou harassé par la fatigue avec l'envie de rester bien au chaud emmitouflé dans sa couette. Chez Bio à la Une, on est adepte des remèdes naturels, alors pourquoi ne pas utiliser ce que nous offre la nature : les plantes médicinales. Peu chères, voire gratuites si on les récolte soi-même, elles renferment des principes actifs qui peuvent nous remettre rapidement sur pieds. Thierry Thévenin, herboriste et producteur de plantes bio, vous propose quelques conseils pour bien utiliser les plantes médicinales. 

Des propriétés thérapeuthiques à ne pas sous estimer

Sous leur aspect inoffensif, les plantes sont loin d'être des remèdes à prendre à la légère puisqu’elles regorgent de principes actifs. Il faut donc bien veiller à ne pas confondre les espèces et s’approvisionner auprès de professionnels compétents. Lorsqu’on les récolte soi-même dans la nature, on s’assure de ne pas se tromper d’espèces. En cas de doute, on s’abstient. Lorsqu’on emploie une plante pour la première fois, on l’utilise d’abord en petite quantité pour observer ses effets.

Comment les utiliser ? Plutôt sous forme de tisane, c’est la méthode la plus douce et la moins réactive. Il suffit d’une pincée par tasse à boire plusieurs fois par jour pour bénéficier de leurs bienfaits.

Pour les états grippaux et viraux

En prévention, on peut faire une cure de cynorrhodon. Cette plante médicinale au nom imprononçable désigne tout particulièrement le réceptacle rouge renfermant les fruits de l'églantier. Elle contient 20 à 30 fois plus de vitamine C que le citron. De ce fait, le cynorrhodon est idéal pour accroître les défenses immunitaires de l’organisme. Elle est employée pour combattre les infections et, particulièrement, les états grippaux.

Comment l’utiliser ? On peut manger directement les fruits, il suffit d’enlever les petits poils irritants (le fameux “poil à gratter”) qui recouvrent le fruit. Après un premier gel, les fruits seront plus tendres. Thierry Thévenin conseille de manger 4 à 5 fruits par jour pendant une quinzaine de jour. Sinon, une infusion de fruits séchés est aussi intéressante, à prendre en cure de 3 semaines à raison de deux à trois infusions par jour. En macération, faîte bouillir les fruits séchés dans de l’eau à 50° et laissez infuser toute une nuit pour profiter au mieux de sa teneur en vitamine C.

Pour se remettre sur pied

Bien que très courante, la fleur de sureau n’en est pas moins très efficace. Anti-inflammatoire, anti-histaminique, anti-rhumatismale, antivirale et diurétiques la fleur de sureau permet de lutter efficacement contre les rhumes et les grippes. "Il ne faut pas sous-estimer une plante qui s’utilise sur un continent entier depuis des siècles”, explique Thierry Thévenin.

Comment l’utiliser ? En tisane, on boit 4 ou 5 tasses par jour. Thierry Thévenin conseille une bonne pincée par tasse de 25cl à infuser au moins 10 minutes pour profiter de ses bienfaits thérapeutiques.

Pour retrouver de l’énergie

Très courant dans les sous-bois humides, le lierre terrestre s’invite spontanément au jardin. C’est une plante tonique qui ne grimpe pas mais qui soigne ! Anti-inflammatoire, antiseptique, cicatrisant, le lierre est surtout intéressant pour ses propriétés toniques.

Comment l’utiliser ? Utilisée fraîche, c'est une plante mellifère (qui produit du nectar) dont le goût peut relever les salades ou les soupes. On l’utilise en sirop contre les rhumes et bronchites diluée dans de l’eau et du miel (50g de lierre + 125ml d’eau + 125 ml de miel). Thierry Thévenin recommande de l’associer à une plante antiseptique au sortir d’un état grippal. Dans ce cas, faites infuser du lierre terrestre et des feuilles d’ortie qui optimiser la régénération de l'organisme.

Pour mieux respirer

Économique et pratique, quelques feuilles d’eucalyptus à infuser dans une casserole d’eau chaude sur le coin de radiateur est un remède de grand-mère qui a fait ses preuves. Contrairement au spray supposé “assainissant” du commerce qui pollue votre air intérieur, un sachet de 20g d’eucalyptus peut vous offrir jusqu’à 20 diffusions purifiantes. Le genévrier est aussi doté de propriétés assainissantes. Il est utilisé depuis plusieurs siècles pour ses propriétés purifiantes et antiseptiques. Autrefois, on le brûlait dans les villes pour lutter contre les épidémies. Riche en phénol, le thym est également une plante antiseptique et expectorante. Elle a des propriétés antivirales etest particulièrement efficace contre les affections des voies respiratoires.

Comment l’utiliser ? La tisane au thym aide à soulager les affections dues au froid (rhume, grippe, courbatures, frissons, angines) mais Thierry Thévenin préconise de l’utiliser en inhalation pour dégager les voies respiratoires.

Où s’approvisionner ?

  • Auprès des herboristes, à retrouver sur l’annuaire du Syndicat des Simples (Syndicat des producteurs-cueilleurs de plantes médicinales aromatiques, alimentaires, cosmétiques et tinctoriales).
  • En magasin bio ou sur les marchés locaux.

Avant de consommer, on vérifie leur disponibilité dans la nature. Plus de 90% des plantes médicinales sont cueillies dans la nature et 50% sont menacées d’extinction. On vérifie donc qu’on ne contribue pas à leur disparition. La France est un des pays européens qui disposent le plus de variété de plantes ( plus de 1500 espèces). On en profite donc pour s’approvisionner en plantes locales, en privilégiant les plantes françaises voir de sa région. La plupart des plantes sont sauvages. En revanche, si elles proviennent d'une culture, assurez-vous qu'elles soiten bio. 

Pour aller plus loin:

Le chemin des herbes, Connaître, cueillir et utiliser les plantes sauvages, Thierry Thévenin, éd. Lucien Souny, 2012, 24.90€

"Agriculteur cueilleur, botaniste de terrain, herboriste méticuleux, ce passionné sait les plantes qui soignent, le moment et la façon de bien les cueillir, les méthodes pour les sécher, les conserver. Mais ne le brusquons pas, ne le pressons pas de nos questions désordonnées. Suivons-le au rythme qu'il affectionne et qui est celui des saisons. Allons, dans ses pas, de la maison à la forêt, de la haie au ruisseau, accompagnons-le jour après jour sur «son» chemin des herbes.Ce livre n'est pas un énième ouvrage sur les plantes médicinales. C'est un livre rare !"

Commentaires