Le boom du bio dans les vignes

Par bioalaune publié le
560 lectures

  Une demande toujours forte malgré la crise et un produit plus rémunérateur. Aujourd'hui, produire du vin bio ne relève plus seulement du militantisme. C'est aussi un moyen de mieux gagner sa vie pour de nombreux viticulteurs. La preuve : en dix ans, la filière s'est développée à la vitesse grand V en Aquitaine, troisième région productrice de vin bio, derrière Languedoc-Roussillon et Paca. Rien qu'en 2008, les surfaces de vignes bio et en conversion ont augmenté de 23,8 % dans la région, pour atteindre 3 763 hectares au total.

Un constat confirmé hier, lors de l'assemblée générale extraordinaire du syndicat des vignerons bio d'Aquitaine. Fort d'une vingtaine d'adhérents à sa création en 1995, il en compte désormais 86, sur les 311 exploitants bio recensés dans la région par la chambre d'agriculture. Avec une accélération très nette ces dernières années : « En trois ans, le nombre d'adhérents a doublé », indique André Chatenoud, trésorier du syndicat et propriétaire du château de Bellevue, à Lussac Saint-Emilion.

Avec un prix de vente fixé à 1 800 euros le tonneau, en appellation bordeaux, contre 750 euros pour du bordeaux conventionnel, on comprend l'engouement des professionnels pour ce mode de culture garanti sans pesticides ni produits de synthèse. Seul bémol : des rendements à l'hectare plus faibles de l'ordre de 25 %. La mise en place, au printemps prochain, d'un cahier des charges qui fixera les règles de vinification au niveau européen, achèvera de structurer la filière. « Jusqu'ici, le label bio garantissait seulement la baie de raisin. Avec ce nouveau cahier des charges, le vin sera bio de la vigne à la bouteille. Un vrai plus pour le consommateur », estime le syndicat. Les producteurs devront notamment bannir les bactéries et levures OGM, utilisées lors de la fermentation, et limiter les teneurs en soufre.



 

20minutes.fr - Marion Guillot - Mis à jour le 19.01.10

 

Commentaires