Pourquoi cuisiner rend heureux ?

une femme heureuse qui cuisine
Pourquoi cuisiner rend heureux ?
Par Elodie Sillaro publié le
8763 lectures

Ouvrir son livre de recettes, allumer le four, casser des oeufs dans un saladier, voilà des petits gestes qui contribuent à notre bien-être. Cuisiner est bon pour notre moral et ce sont les scientifiques qui le disent.

Qui n’a jamais ressenti de la bonne humeur et éprouvé de la sérénité en préparant un gâteau ? Cuisiner contribue effectivement à notre bien-être tout comme les activités créatives du quotidien en général. C’est ce que révèle une étude des chercheurs de l'université d'Otago, en Nouvelle-Zélande, publiée dans la revue The Journal of Positive Psychology.

La créativité contribue à notre bonheur

Pour se détendre certains lisent, d’autres méditent quand d’autres encore s’occupent de leur jardin. L’étude confirme que consacrer du temps à des activités créatives a un aspect positif sur notre quotidien. Les chercheurs du département de psychologie ont sondés 658 étudiants néo-zélandais entre 17 et 25 ans (dont 70% de femmes). Pendant 13 jours, ils ont tenu un journal de bord afin d’y noter leur expérience et leur état émotionnel. Résultats, les étudiants ressentaient plus de bonheur, de bien-être et d’énergie le lendemain de l'activité pratiquée.

“Adopter un comportement créatif augmente le bien-être le lendemain, et ce bien-être accru est susceptible de faciliter l’activité créatrice pendant cette journée”, explique Tamlin Connor, auteure de l’étude.

La cuisine, un vecteur de la psychologie positive

Lors d’une précédente étude, les chercheurs avaient répertorié les activités les plus citées: l’écriture, le tricot, la peinture, le dessin, et la cuisine ! Empoigner les casseroles et se mettre aux fourneaux serait donc un bon moyen de cultiver son sentiment d’accomplissement. Effectivement, réaliser une recette et déguster le fruit de son travail est une façon d'accroître sa satisfaction personnel.

La créativité est liée au fonctionnement émotionnel. On ressent un bien-être immédiat pour certaines activités. Mais, selon les chercheurs, cuisiner, écrire, jouer de la musique ou trouver la solution d’un problème au travail contribue à notre bien-être au-delà du moment même de l’activité. Il n’y a plus qu’à s’atteler aux fourneaux pour confectionner un gâteau … au chocolat ! Histoire de profiter au mieux des vertus anti-stress de cet aliment.

Commentaires