En Haute-Saône, ce commercant ouvre un magasin pour manger comme nos ancêtres

un commercant ouvre un magasin pour manger comme nos ancêtres
En Haute-Saône, ce commercant ouvre un magasin pour manger comme nos ancêtres
Par Elodie Sillaro publié le
15953 lectures

En Haute-Saône, Jonathan vient d’ouvrir un magasin pour manger comme nos ancêtres: des produits locaux, bruts et sains. L’épicerie repose sur le régime paléo qui fait référence au mode de vie des hommes du paléolithique.

Depuis plus d’un demi-siècle, l’industrie agroalimentaire s’est éloignée des fondements de notre alimentation naturelle et privilégie des plats préparés, des aliments pré-cuits et autres produits prêts à l'emploi. À Gy, Jonathan Rollin a ouvert sa boutique Synergy Paléo et propose des produits en accord avec les principes du régime paléo: une alimentation saine, brute sans gluten moderne qui repose sur le mode de vie de nos ancêtres, les chasseurs-cueilleurs.

Des produits bruts, bio et locaux

Dans son épicerie, Jonathan Rollin propose surtout des fruits et légumes bio, de saison et locaux, des graines, des baies, des oléagineux, des épices et aromates mais aussi de la viande et des oeufs. Il souhaite redonner aux consommateurs le goût de cuisiner paléo et sans gluten moderne, avec des produits de qualité et de proximité. Ses viandes et oeufs sont d’origine française et proviennent d’animaux élevés en plein air. Quant aux légumes, ils viennent d’un maraîcher bio et local situé à 1km.

“On sait quoi manger mais on ne sait ni comment, ni pourquoi. La société nous a fait oublier la bonne façon de s’alimenter. Ce sont les publicités qui dictent nos envies. N’oublions pas que l’alimentation est notre premier remède”.

Revenir aux fondamentaux

L'alimentation paléolithique, appelée couramment régime paléo, repose sur une alimentation au plus proche de celle de nos ancêtres en sélectionnant certains aliments : viandes, oeufs, poissons, fruits, légumes, oléagineux, coco, présents à l’ère paléolithique. Sont exclus les féculents, les céréales raffinées contenant du gluten moderne et responsables de bien des maux (fatigue chronique, sensibilité, inconfort digestif) mais aussi le sucre, les légumineuses, les huiles, les produits laitiers (remplacés par des produits à base de laits végétaux) et autres aliments transformés.

Jonathan a donc opté pour la version moins stricte du paléo en proposant à ses clients des pseudo-céréales dépourvus de gluten : “du quinoa, du sarrasin décortiqué, du riz basmati ou complet, du millet qui existait déjà au temps paléolithique”, explique-t-il. Il ne se nourrit pas uniquement d’aliments paléo mais aussi de lectures avec des ouvrages de référence comme Paléobiotique de Marion Kaplan, Changez d’Alimentation d’Henri Joyeux ou Paléo Nutrition de Julien Venesson.

Santé, forme et regain d'énergie

Jonathan veut prouver que l'alimentation paléo n’est pas une tendance. Effectivement, personne n’a inventé le régime paléo, il correspond plutôt à ce que les hommes mangeaient spontanément. Des recherches scientifiques ont ensuite remis au goût du jour ce mode d’alimentation. Le régime paléo a pour but de renouer avec une alimentation naturelle à base de produits bruts, locaux et moins riches en glucides (sucres) car les dérives de l’agroalimentaire nous ont conduit à adopter une alimentation nocive pour notre santé. “Nous ne sommes pas fait pour digérer de la mayonnaise. Il n’a besoin que des matières premières”, explique-t-il.

Sportif et adepte du paléo, Jonathan a retrouvé une meilleure qualité de sommeil, en ayant désormais besoin de moins d’heures pour récupérer, mais aussi un esprit plus alerte et un regain d’énergie. “De façon général, je me sens mieux et plus heureux”, nous confie-t-il. 

Commentaires