Recul des ventes de pesticides en France, une première depuis 2009

un tracteur déverse des pesticides sur une zone agricole
Recul des ventes de pesticides en France, une première depuis 2009
Par Elodie Sillaro publié le
420 lectures

Bonne nouvelle, les ventes de pesticides aux agriculteurs ont reculé de 2,7 % en France entre 2014 et 2015. Pour autant, la France est encore loin des objectifs qu’elle s’est fixée.

Selon les chiffres communiqués par le Ministère de l’agriculture, la vente de produits phytosanitaires enregistre une diminution de 2,7% pour la période 2014-2015, après avoir connu une hausse de 9,4% entre 2013 et 2014.

Des pesticides encore trop utilisés en agriculture

C’est une première depuis 2008, la France enregistre un recul des ventes de produits phytosanitaires (insecticides, fongicides, herbicides). Entre 2014 et 2015, le nombre de “doses unités” appelées Nodu agricole (indicateur qui permet de mesurer l’usage des pesticides en France) a diminué de 2,7 % par rapport à l’année précédente.

Or, en mars 2016, le ministère de l’Agriculture informait de la hausse toujours constante de la consommation de produits phytosanitaires dans l’hexagone (+5.8% entre 2011 et 2014) et ce, malgré la progression du bio et la mise en place du plan Ecophyto qui a pour objectif de réduire de moitié leur usage. 2015 est même la 2e année la plus importante en matière  d’utilisation de pesticides en agriculture depuis 2009 avec une progression de 9.4%. Les chiffres cumulées de 2013 à 2015 montrent une hausse de 4.2%, en période triennale.

Seule l’utilisation non agricole (collectivités, jardiniers amateurs etc.) a diminué.

Les lobbies, de réels obstacles

Le plan Ecophyto vise à réduire de moitié l’utilisation des pesticides en France d’ici 2025. Toute une batterie d’outils sont mis en place notamment au sein d’un réseau de fermes pilotes.

#Ecophyto : le plan donne des résultats en particulier dans le réseau des fermes expérimentales DEPHY

— Stéphane Le Foll (@SLeFoll) 30 janvier 2017

Mais le chemin reste encore long et semé d’embûches car les lobbys sont d’une extrême puissance. En effet, ceux qui conseillent les agriculteurs sont des vendeurs de pesticides.

"Les lobbys de vendeurs de pesticides en France sont tellement puissants qu'ils n'aident pas les agriculteurs à changer, alors même qu'on sait qu'en diminuant de 30% les pesticides, les agriculteurs ne perdent pas de rendements. Et on gagne mieux sa vie en faisant du bio qu'en faisant du toxique", a déclaré Benoît Hartmann, président de France Nature environnement sur BFM TV.

Découvrez la campagne Zéro Phyto 100% Bio et l’Appel #Loindespesticides de France Nature Environnement.

Commentaires