Découvrez tous les bienfaits santé de la levure de bière

de la levure de bière en poudre
Découvrez tous les bienfaits santé de la levure de bière
Par Anaelle Sorignet publié le
2619 lectures

La levure de bière a envahi les rayons des compléments alimentaires, aussi bien en magasin bio ou diététique qu’en pharmacie ou en supermarché. Pourquoi tant d’engouement pour une substance dont le nom prête à sourire ?

En poudre, en gélules ou en comprimés, la levure de bière se saupoudre sur les salades ou se prend sous forme de compléments alimentaires. Bonne pour les cheveux, les ongles, la peau, les neurones, la levure de bière se range dans la catégorie des super-aliments.

Qu’est-ce que la levure de bière ?

En dépit de son nom, la levure de bière n’est pas extraite de la fameuse boisson alcoolisée. Saccharomyces cerevisiae est un champignon microscopique et unicellulaire, non pathogène, qui permet la fermentation des sucres nécessaire à la fabrication de l’alcool.

La levure de bière se multiplie au contact de l’air et du sucre, transformant ce dernier en gaz carbonique et en eau. En l’absence d’air (en milieu « anaérobie »), ce champignon produit une réaction chimique qui libère de l’éthanol et du dioxyde de carbone. C’est ainsi que l’on fabrique la bière, par exemple.

On distingue :
La levure de bière active (ou vivante, revivifiable…) appartient à la famille des probiotiques. Grâce à un processus de déshydratation à basse température, les micro-organismes qu’elle contient restent vivants dans la matière sèche.
La levure de bière inactive (ou morte) a été chauffée à plus de 40 degrés, tuant ainsi les champignons qui la composent.

Par abus de langage, on appelle « levure chimique » la poudre servant à faire lever les pâtisseries, les gâteaux... Il ne s’agit pourtant que d’un mélange de bicarbonate de soude et d’additifs dont le mode d’action n’a rien de commun avec celui de la levure de bière.

Des qualités nutritives exceptionnelles

La levure de bière est très riche en nutriments. Elle est une excellente source de protéines (42 g pour 100 g), un concentré de vitamines B, de minéraux et d’oligo-éléments (phosphore, zinc, calcium, fer, magnésium, cuivre, potassium…). Elle contient également 16 acides animés, dont l’intégralité de ceux que l’organisme ne peut synthétiser seul, dits acides aminés essentiels. Même lorsqu’elle est inactive, la levure de bière conserve la plupart de ses propriétés nutritionnelles.

Quels sont les bienfaits de la levure de bière ?

  • C’est un anti-diarrhéique naturel ;
  • Elle permet de régénérer la flore intestinale (lorsqu’elle est vivante), notamment suite une gastro-entérite ou à la prise d’antibiotiques ;
  • Elle renforce le système immunitaire et permet de lutter contre la fatigue ;
  • Elle aide l’organisme à éliminer les toxines et à lutter contre les infections ;
  • Elle compense l’absence de produits animaliers dans l’alimentation.
  • Active ou inactive, la levure de bière est également une alliée beauté, pour lutter contre la chute des cheveux ou renforcer des cheveux trop fins, lutter contre les ongles mous, cassants ou qui se dédoublent, soigner les peaux acnéiques, les furoncles…

Comment prendre de la levure de bière ?

Les cures de levure de bière durent généralement de un à trois mois, à renouveler éventuellement une fois dans l’année. Pour un adulte, la posologie est de 2 à 5 g par jour en usage interne, et pour un enfant, maximum 2 g.

On peut la consommer sous forme de comprimés, de gélules ou de sachet de poudre, à prendre avec un verre d’eau au cours des repas. Pour profiter de l’action des micro-organismes vivants qui la composent, il faut éviter de l’absorber avec des boissons trop chaudes.

En paillettes, la levure de bière peut être additionnée à des plats tièdes, des salades, des yaourts… On ajoute 2 ou 3 cuillères à soupe par jour à son alimentation.

La levure de bière : précautions d’usage

Attention, la levure de bière vivante est déconseillée aux personnes immunodéprimées ou sous chimiothérapie (risque de septicémie) et aux porteurs d’une maladie de Crohn ou d’une colite ulcéreuse (risque d’aggravation des symptômes). Dans tous ces cas, mieux vaut prendre une forme inactive.

Les personnes prenant des antidépresseurs à base d’IMAO ou des antidouleurs (mépéridine, péthine) ne doivent pas en consommer : il y a en effet un risque d’hypertension artérielle brutale.

Les intolérants aux amines biogènes (histamine, tyramine…) peuvent déclarer des maux de tête, démangeaisons, rougeurs ou gonflements. En cas de doute, mieux vaut cesser la cure. Les allergiques ou intolérants au gluten prendront garde à ne pas consommer de levures cultivées sur du blé ou d’autres céréales interdites.

Beaucoup de compléments alimentaires vendus dans le commerce sont des levures de bière inactives : pour une action probiotique, assurez-vous d’acheter une forme vivante !

Sources : Nana Turopathe, Plantes et Santé, Passeport Santé

La rédaction vous propose:

Commentaires