Allemagne: un supermarché anti-gaspi ne vend plus que des produits destinés à être jetés

Allemagne: un supermarché anti-gaspi ne vend plus que des produits destinés à être jetés
Allemagne: un supermarché anti-gaspi ne vend plus que des produits destinés à être jetés
Par Elodie Sillaro publié le
3131 lectures

Après le Danemark et l'Angleterre, c’est au tour de l’Allemagne d’ouvrir son premier magasin anti-gaspi qui vend uniquement des produits normalement destinés à être jetés. L’Europe s’engage dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Fruits, légumes, produits alimentaires invendus ou proches de la péremption prennent chaque jour la direction de la poubelle. Toutefois, une tendance anti-gaspi se dessine on assiste à l’éclosion de plusieurs enseignes de magasins qui vendent ces produits encore consommables et pourtant destinés à la poubelle. Le supermarché “The Good Food” a pris le pas de l’anti-gaspi en Allemagne en ne vendant que des produits destinés à être jetés.

Réduire le gaspillage alimentaire

L’idée n’est pas nouvelle. En Europe, c'est le troisième magasin anti-gaspi de ce genre qui ouvre ses portes. Cette fois, c’est à Cologne en Allemagne qu’est inauguré le premier supermarché allemand destiné à la vente les déchets alimentaires encore consommables. The Good Food a tout d’un supermarché classique et propose des fruits et légumes, des céréales ou des biscuits. Il récupère les invendus, des produits dont le packaging est abîmé, des légumes cabossés, des produits récemment périmés. Nicole Klaski, fondateur de The Good Food, se rend aux champs après la récolte et ramasse les légumes imparfaits et inesthétiques qui auraient été jetés.

Concernant les produits périmés, rappelons que la DLC (date limite de péremption) et la DLUO (date limite d'utilisation optimale) n’est qu’une indication pour le consommateur. Certains produits comme les céréales, le chocolat ou les biscuits peuvent se consommer au-delà de cette date sans risque de se mettre en danger.

Une ambition solidaire

Chaque année, un tiers de la nourriture produite dans le monde se perd. Si nous économisions juste un quart de cette nourriture gaspillée, nous pourrions nourrir près de 900 millions de personnes souffrant de la faim, selon l'OMS. C’est pourquoi le magasin s'adresse aussi bien aux citoyens écoresponsables désireux de lutter contre le gaspillage qu’aux personnes dotées de modestes revenus. The Good Food est donc doté d’une double ambition écologique et solidaire. Dans le supermarché, ce sont les consommateurs qui fixent le prix du produit qu’ils achètent.



Nous sauvons les légumes et les produits périmés, et les producteurs sont heureux que leur denrées soient consommées", explique Nicolas Klaski à The Daily Meal. Il espère sensibiliser la société au gâchis alimentaire et encourage au mode de vie plus durable.

À quand l'initiative en France ?

Commentaires