Contre la pollution lumineuse, cette ville de l'Hérault éteint ses lumières la nuit

Contre la pollution lumineuse, cette ville de l'Hérault éteint ses lumières
Contre la pollution lumineuse, cette ville de l'Hérault éteint ses lumières
Par Elodie Sillaro publié le
630 lectures

Pour lutter contre la pollution lumineuse due aux éclairages urbains, la ville de Prades-le-Lez, dans l’Hérault, a opté pour l’extinction de ses lampadaires, la nuit.

Située à une dizaine de kilomètres de Montpellier dans l'Hérault, la ville de Prades-le-Lez a opté pour l’extinction de son éclairage public sur la quasi-totalité de la commune. Selon le site (non officiel) Nuit France, Prades-le-Lez est une des rares communes du Languedoc et la seule de l’Hérault à avoir franchi le pas.

Un gain d'économie

Prades-le-Lez allège le poids de sa facture en éteignant son éclairage public dans la plupart de ses quartiers durant la nuit. 80% de la commune se retrouve ainsi dans le noir entre minuit et 5h du matin l’hiver et à partir d’une heure, l’été. Seul le centre et les deux axes traversants restent éclairés.

Cette décision intervient après un test réussi de 6 mois et avoir rassuré la population, inquiète d’une éventuelle hausse de l’incivilité et des accidents.

Un enjeu environnemental

L'objectif est surtout de réduire la pollution lumineuse qui perturbent les écosystèmes, la faune et la flore. Cette présence de lumière artificielle durant la nuit modifie le cycle de reproduction de certaines plantes et animaux. Elle nous nuit également car notre oeil perçoit la lumière par des récepteurs qui régulent notre rythme biologique et de nombreuses autres activités de notre cerveau. De nombreuses études ont démontré l’effet néfaste de la lumière artificielle nocturne : trouble du sommeil et de l’humeur, difficultés de concentration, troubles du développement chez l’enfant.

Commentaires