"J'ai arrêté de me laver pendant un mois"

Pommeau de douche vue du dessous
"J'ai arrêté de me laver pendant un mois"
Par Mathieu Doutreligne publié le
17314 lectures

Guillermo d'Alessandro, journaliste pour le magazine We Demain, a fait l’expérience de ne pas se laver pendant un mois pour tenter de savoir si la douche quotidienne était vraiment nécessaire. Il raconte ses motivations et ses péripéties.

Attention, cet article est à lire en mettant vos préjugés de côté ! Parfois c’est difficile, mais ça en vaut la peine. Bref, sans le crier sur tous les toits, vous êtes sûrement nombreux à avoir déjà passé quelques jours sans vous laver. Problème de douche, en rupture de savon ou un simple oubli plus ou moins volontaire. Ne vous inquiétez pas, car vous n’êtes pas seul.

Quelques jours sans douche, c’est peut-être gérable, mais avez-vous déjà imaginé passer plus d’une semaine ou même un mois sans vous laver ? Rien que d’y penser, l’idée est peu ragoûtante, avouons-le. C’est en tout cas le défi que s’est imposé Guillermo d’Alessandro pour le magazine We Demain avec la volonté de savoir si notre peau est en bonne santé lorsqu’on se lave tous les jours.

La douche, un enfer pour les bonnes bactéries

On sait déjà que le ventre, surtout les intestins, fourmille de bactéries. Des bonnes, des mauvaises, il y a de la vie dans votre bidou. On en possède également sur la peau et les “bonnes bactéries” ont pour but d’empêcher la prolifération des “mauvaises bactéries” responsables des mauvaises odeurs. Le problème est que lorsqu’on se lave, on détruit toutes les bactéries, bonnes et mauvaises.

“Lorsqu’on se lave, on utilise un détergent qui va enlever toutes les bactéries.”

Sur France Inter, le journaliste explique : “Il faut savoir que la peau humaine est un film d’huile dans lequel des centaines de milliards de bactéries prolifèrent. Lorsqu’on se lave, on utilise un détergent qui va enlever toute cette huile et les bactéries vont devoir recoloniser ce territoire, immense pour elles.

Et si on se lavait trop ?

Au micro de Mathieu Vidard, Guillermo avoue que son souhait était de retrouver l’hygiène que les gens avaient avant la Seconde Guerre mondiale. Jadis, les Français se débarbouillaient tous les matins. Ils se nettoyaient les mains, le visage, les aisselles… pas de toilette intégrale.

Et si la douche quotidienne était l’oeuvre des lobbies cosmétiques ? En réalité le récurage corporel total est une invention moderne, devenue une injonction sociale. Une norme irrévocable qui serait poussée par “la publicité hygiéniste et des cosmétiques”. C’est par une hygiène trop poussée que l’équilibre bactérien de la peau n’est désormais plus assuré et il serait indispensable de le rétablir.

Une expérience courageuse

L’idée de ne pas se laver consiste à savoir si on peut rétablir cet équilibre bactérien sur la peau pour en arriver à une neutralité, c’est-à-dire notre odeur naturelle. “La première semaine est véritablement terrible, on dégage des miasmes véritablement turpides. Au bout d’une dizaine de jours, les choses se rééquilibrent.” La neutralité apparaît donc entre une et deux semaines pour laisser discrètement se répandre votre véritable parfum, votre signature olfactive.

Ne plus se laver permet de retrouver “sa propre signature olfactive”

L’expérience a été réalisée par Guillermo en toute discrétion, sans prévenir son entourage. Ce qui lui a le plus manqué c’est le massage tonique qu’apporte la douche tous les matins. Un massage qui nous sort de ce brouillard quotidien. Après six semaines, il trouve sa peau plus soyeuse et continue son nouveau rythme de vie en passant de temps en temps sous la douche plus par plaisir que par utilité. Gain de temps, d’argent, moins de gaspillage d’eau, les conséquences indirectes de cette expérience sont bonnes pour la planète comme pour votre porte-monnaie.

Le journaliste souligne que cette expérience est facilement imitable par tout un chacun. La condition indispensable à respecter est d’avoir des vêtements propres tous les jours, car selon lui c’est la macération des bactéries sur les vêtements qui donne une odeur désagréable, qui s’amplifie même avec le temps si les vêtements ne sont pas changés.

La condition indispensable à respecter est d’avoir des vêtements propres tous les jours, car c’est bien la macération des bactéries sur les vêtements qui donne une odeur désagréable

Guillermo précise que son expérience n’a pas concernée les bactéries buccales. Pendant un mois il ne s’est pas lavé, mais il a continué à se brosser les dents en s’expliquant ainsi : “l’humanité ne s’est jamais lavée quotidiennement jusqu’aux soixante dernières années, mais elle s’est brossée les dents”.

Toutes ces bactéries et ces virus, qui s’appellent le microbiome, arrivent à un état d’équilibre et se neutralisent l’un l’autre en une dizaine de jours. Les odeurs de macération disparaissent totalement. À tester pour s'en convaincre ?

L’intégralité de l’expérience de Guillermo d'Alessandro est à retrouver dans le 13e numéro de We Demain.

Commentaires