Le ménage de printemps pour une maison plus sereine

une femme se relaxe dans son canapé
Le ménage de printemps pour une maison plus sereine
Par Elodie Sillaro publié le
3570 lectures

Et si on s’inspirait des moines bouddhistes pour avoir une maison qui respire la sérénité ? Nettoyer son habitat, c’est aussi libérer son esprit. Notre maison peut aussi devenir un espace de sérénité.

La journée d’un moine commence avec le ménage : balayer l’enceinte du temple, récurer le sol ou s’occuper du jardin. Au quotidien, les moines bouddhistes tiennent à l'ordre de leur lieu de vie, non pas seulement pour la propreté mais aussi pour la sérénité. Faire le ménage, c’est aussi libérer l’esprit de ses tracas, explique Keisuke Matsumoto, moine bouddhiste à Tokyo, dans son ouvrage La maison Zen.

‘Une fois l’esprit libéré, le monde autour de soi s’illumine. Et quand le monde s’illumine, nous devenons davantage bienveillants avec autrui”

Nettoyez le matin

Puisque le ménage permet aussi bien d’ordonner sa maison que son esprit, il est plus profitable de le faire le matin. On s’occupe de ranger sa maison ainsi que ses idées avant de commencer sa journée. En début de journée, on s’attèle au rangement, au nettoyage et au lavage. Prenez l’habitude de faire votre vaisselle du petit-déjeuner avant de quitter votre maison.

Mettez un peu d’ordre le soir

Le soir, on se contente uniquement de remettre de l’ordre dans ses affaires puisque le problème est réglé à la source. La maison étant ordonnée, on peut s’adonner à des activités de détente propice à la relaxation et à l’endormissement.

Aérez votre intérieur

S’il y a bien un geste à effectuer après le lever, c’est bien d’aérer. C’est la première chose à faire avant de nettoyer : ouvrir les fenêtres et faire entrer l’air frais pour purifier l’air intérieur. L’air sur notre peau procure une sensation vivifiante de réveil qui contribue à notre motivation pour la journée.

“Si votre air est stagnant, votre esprit stagnera aussi”

Dans nos vies, nous sommes souvent dans des espaces hermétiques et pollués : à l’intérieur de notre entreprise, de notre maison, du supermarché, de la voiture ou des transports. Aérer permet de renouer avec la nature. C’est aussi une façon de se reconnecter aux saisons : accepter la chaleur estivale et la fraîcheur de l’hiver.

Montez une équipe

Chez les moines, le ménage est aussi un travail d’équipe, chacun s’attelant à une tâche. Chez soi, ce doit être le même procédé : chaque personne vivant sous le même toit doit participer au ménage en fonction de ses capacités. “Cet exercice enseigne la responsabilité collective”, enseigne Keisuke Matsumoto.

“Les liens de famille sont les plus forts de tous. N’hésitez pas à faire des corvées journalières une occasion de les renforcer davantage”

Ne remettez pas au lendemain

Rentrer tard chez soi et laisser la vaisselle à l’abandon dans l’évier ou le linge débordant du panier, on n’a tous connu cette situation. “Commencer la journée en étant cerné par le désordre de la veille, n’est-ce pas le meilleur moyen d’attraper un coup de déprime dès le réveil ?” nous rappelle le moine. Selon lui, le blues ne se présente pas le matin mais dès le soir. Avant de s’endormir, on pense à la longue liste de tâches qui nous attend le lendemain. Ce blues se fixer sur notre conscience et “plus on le laisse s’encrasser, plus il devient difficile de le libérer”.

Triez

Notre intérieur est souvent désordonné car nous avons en notre possession beaucoup d'ustensiles, de meubles, de vêtements etc. Trier permet de désencombrer sa maison mais également son esprit. Conserver les objets de valeur ou ceux utiles et se débarrasser de ceux qui nous encombrent n’est pas toujours une mince affaire. Mais vivre avec peu de choses permet de se sentir plus riche et plus riche. Ne les jetez pas pour autant, recycler, donner ou offrez.

En suivant ces règles très simples, vous ne pourrez vous sentir que plus épanoui ! 

Pour aller plus loin

La Maison Zen, Keisuke Matsumoto, éd. Iconoclaste, 224 p., 17€

Dans les temples zen, la journée commence avec le ménage. Balayer ou ranger, ce n’est pas seulement nettoyer mais bien libérer l’esprit de ses tracas. Votre maison peut aussi devenir un espace de sérénité. Jour après jour, une sensation de plénitude vous enveloppe et détend votre esprit. Dans cet ouvrage, l’auteur, moine zen, présente les méthodes qu’il utilise quotidiennement : comment nettoyer le sol, les vitres, comment entretenir son jardin, comment prendre soin de son corps, quelle cuisine préparer. Il nous livre les secrets d’une existence simple : chaque instant vécu en pleine conscience, du temps pour regarder en soi, une application dans toutes les petites choses de la vie.

Commentaires