Il voyage en van à travers l’Europe pour ramasser les déchets

Il voyage en van à travers l’Europe pour ramasser les déchets
Il voyage en van à travers l’Europe pour ramasser les déchets
Par Juliette Labracherie publié le
1157 lectures

Depuis 7 mois, Landry, 29 ans, parcourt les routes d’Europe avec son van. Il n’a qu’un objectif en tête : ramasser les déchets de notre surconsommation et sensibiliser les gens au recyclage.

Nous oublions souvent la répercussion sur la planète du consumérisme et des grandes industries : les déchets. Dans son combi Volkswagen, Landry, voyageur originaire de Vendée et ramasseur de déchets, nous rappelle pourtant que des milliers de tonnes par an sont jetés dans la nature.

Fuir la société de consumérisme

“Je m’appelle Landry Routhiau, j’ai 29 ans et j’ai choisi d’arrêter de prendre la terre pour une poubelle”. Voilà comment se présente Landry, cet ancien ingénieur mécanique à Paris. Avant de prévoir son voyage à travers l’Europe, ce jeune homme est déjà sensible à l’environnement, à l’écologie. C’est une cause qui lui tient à coeur depuis longtemps. Il vit déjà presque zéro déchet, évite les emballages, le gaspillage et réfléchit aux solutions possibles pour recycler un produit après son utilisation. Mais, ses réflexions n’ont pas leur place dans l’industrie de masse dans laquelle il travaille. De plus en plus oppressé par cette société de surconsommation, il décide de quitter son travail et part à l’aventure. Son objectif ? Constater les dégâts et nettoyer les routes d’Europe en ramassant les déchets.

“Je ne me suis pas senti dans mon élément, le respect des personnes et de la planète est pour moi bien plus essentiel que le profit.”

450 kg de déchets ramassés

Landry est toujours accompagné de son fidèle compagnon, un combi Volkswagen datant de 1971. Sans lui, son projet n’aurait très certainement pas vu le jour. Acheté au Canada et rénové en France, il dort maintenant depuis le mois d’août dans sa “chariotte de hippie”.

“21 pays du Sud de l’Europe jusqu’au cercle polaire, soit à peu près 25000 km“

Landry veut traverser toute l’Europe, du Nord de la Norvège jusqu’au Détroit de Gibraltar. Son projet ne cache pas une simple envie de voyage. Il y a derrière une véritable mission écologique et d’information. Pour le vendéen, il s’agit de découvrir l’importance accordée par chaque pays à l’écologie en s’informant de leurs projets et des actions qu’il mènent mais surtout de s’en inspirer pour apporter ses propres solutions. En 7 mois de voyage, il a déjà traversé douze pays, ramassé plus de 450 kg de déchets et récolté près de 4000 mégots.

© Un Voyage pour la Planète

Sur la route, Landry vit grâce à ses économies et quelques dons. Il dort dans son van ou s’arrête chez l’habitant via la plateforme de Couchsurfing. Il est aussi soutenu par les membres de l’association PECC qu’il a fondée en 2016. Basée sur le partage, elle propose des initiatives pour mieux consommer et mieux se nourrir.

“Cette association me permet d’avoir un cadre autour de mon projet et de faciliter mes différentes démarches. Elle me permettra aussi de créer différents projets à mon retour.”

De nombreux autres projets en tête

Sa quête écologique s’arrête en juin mais, Landry a déjà prévu de repartir sur les routes. Il espère que cette initiative motivera d’autres personnes et qu’elles l’accompagneront. Pour son prochain road trip, il prévoit d’ailleurs un van plus grand et une tiny house pour y vivre à temps plein. Ce qui est certain, c’est que ce voyage donne à Landry une vraie prise de conscience : sa vie de nomade terminée, il ne reviendra pas à ce modèle de consumérisme qui couvre la planète de déchets.

© Un Voyage pour la Planète

Commentaires