Alim’confiance, l'appli qui note les restaurants, supermarchés et abattoirs

Alim’ confiance, l'appli qui note les restaurants, supermarchés et abattoirs
Alim’ confiance, l'appli qui note les restaurants, supermarchés et abattoirs
Par Elodie Sillaro publié le
1296 lectures

Ces quatre smileys nous aident désormais à évaluer l’état sanitaire des restaurants, supermarchés, abattoirs ou cantines à proximité de chez soi. En effet, le gouvernement a décidé de rendre public les résultats des contrôles officiels pour éclairer le consommateur sur le site et l'application Alim'confiance.

La transparence est désormais de mise puisque les consommateurs ont, depuis le 3 avril, accès aux résultats des contrôles sanitaires réalisés depuis le 1er mars 2017 dans tous les établissements de la chaîne alimentaire. Suite aux scandales sanitaires à répétition, le Ministère de l'Agriculture a développé le site www.alim-confiance.gouv.fr et l’application Alim’ confiance (gratuite sur iOS et Android) qui permet de connaître les notes attribuées à la suite des contrôles officiels. Restaurants, cantines, abattoirs, commerces de détail (métiers de bouche, supermarchés, marchés, vente à la ferme…) et établissements agroalimentaires ont désormais leur évaluation rendue publique. 

Une amélioration sanitaire prévue

Via une carte interactive, le site permet de rechercher les établissements souhaités par leurs noms, adresses ou encore en parcourant la carte. Une fois l’établissement requis, le consommateur a accès la date de la dernière inspection et le niveau d’hygiène symbolisé par différents smileys et les mentions “très satisfaisant”,”satisfaisant”, “à améliorer” ou “à corriger de manière urgente”.

Ces notations permettent d’évaluer les normes d’hygiène : la propreté des locaux, l’hygiène du personnel et du matériel, la conformité des règles de manipulation, de stockage, de conservation et de chaîne du froid.

En France, la mesure était en test à Paris et Avignon de juillet à décembre 2015. Déjà mise en place dans 8 pays européens (Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Irlande, Danemark, Finlande, Lituanie, Norvège), elle s’est vue  accompagnée d’une amélioration du niveau sanitaire des établissements. Après la France, l’Allemagne et la Suède compte bien emboîter le pas.

L’inquiétude dans l’hôtellerie-restauration

Chez le syndicat professionnel de l’hôtellerie, on s’inquiète. “L’hygiène alimentaire est un prérequis à l’exercice du métier de restaurateur [...]. Nous demandions simplement deux niveaux de notes : soit le restaurant est conforme, soit il ne l’est pas et il est fermé”, explique Hubert Jan, l’un des responsables de l’Umih (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie). Il soulève également un problème d’équité: “Ils vont publier les smileys sur les fiches de restaurants, et nous serons marqués au fer rouge de façon indélébile".

Pour rassurer professionnels et consommateurs, le ministère de l’Agriculture a dévoilé les résultats des contrôles d’hygiène menés en 2016. Résultats, seulement 1% des établissements contrôlés ont été jugés insalubres et ont dû être fermés, soit 550 sur 55 000 en un an.

Commentaires