En Moselle, il est illégal d’interdire l'utilisation des pesticides tueurs d’abeilles

Par Mathieu Doutreligne publié le
3058 lectures

Dans la ville de Fontoy en Moselle, le maire décide de lutter contre la mort des abeilles en grand nombre et met en place un février dernier un arrêté municipal interdisant l'usage des pesticides néonicotinoïdes dans sa commune. Actuellement à son 8e mandat, Henri Boguet, maire et ancien médecin de profession, ne souhaite pas se représenter au prochaine élection. Ainsi, il ne court pas après les électeurs, mais pense avant tout à leur santé.

"Quand on voit comment sont protégés certains agriculteurs dans leurs tracteurs, avec des scaphandres, on se dit qu'eux aussi ont bien compris la nocivité des traitements qu'ils utilisent." Henri Boguet

Les apiculteurs accueillent la proposition à bras ouvert, mais l'arrêté est jugé illégal. En effet, effectif depuis le 16 février dernier, l'arrêté est jugé illégal par la sous Préfecture de Thionville, car va à l'encontre de la loi biodiversité qui prolongue l'autoristion des pesticides tueurs d'abeilles jusqu'en 2020. Le maire est même menacé d’être poursuivi en justice devant le tribunal administratif s’il ne retire pas son arrêté, mais affirme qu'il ira jusqu'au bout de sa démarche. Une pétition a été mise en place est recueille déjà plus de 30.000 signatures.

Source : france3-regions.fr

Commentaires