Récolter 100kg de légumes par an sur 1m2, c’est la promesse de cette start-up

Récolter 100kg de légumes par an sur 1m2, c’est la promesse de cette start-up
Récolter 100kg de légumes par an sur 1m2, c’est la promesse de cette start-up
Par Juliette Labracherie publié le
7329 lectures

L’agriculture de demain sera-t-elle urbaine ? C’est le pari de Marc Cases, fondateur de Tootem, qui propose des tubes pour cultiver à la verticale et récolter un maximum de légumes sur un petit espace. Récolter 100kg de légumes dont 400 salades par sur 1 mètre carré, voilà la promesse.

Plus économe, plus locale et moins chimique, l’agriculture verticale - qui a vu le jour au Japon -  se développe maintenant en France. La start-up Tootem a mis en place des tubes de culture permettant de cultiver ses légumes en grande quantité, sur une petite surface et sans produit chimique.

Atteindre l’autonomie alimentaire

Fondateur de la start-up Tootem, Marc Cases a progressivement adopté un mode de vie en autosuffisance avant de lancer son projet d’agriculture urbaine verticale. C’est en construisant sa maison près de La Rochelle qu’il décide de devenir autonome en énergie. Il se tourne alors vers l’agriculture urbaine en 2014.

« J’avais envie de gagner en autonomie et de manger sainement »

Marc commence alors à cultiver son jardin, mais il rencontre très vite un obstacle : le problème de place. Il se demande comment cultiver plus et passe au peigne fin toutes les techniques d’agriculture urbaine, des tours à pomme de terre à la culture en aquaponie. C’est en s’inspirant de toutes ces techniques qu’il développe sa propre idée : les tubes de culture verticale. Construite à partir de matériaux peu coûteux, elle présente dès les premiers tests des résultats positifs. Il développe alors sa start-up en 2015.

Produire beaucoup dans un petit espace

“Notre agriculture traditionnelle est polluante, destructrice des sols et grande consommatrice d'eau. Dans ce cadre, l'agriculture urbaine peut jouer un rôle significatif.” C’est à partir de ce simple constat que Marc Cases développe son projet d’agriculture verticale.

Aujourd’hui, des objets très design sont conçus pour produire de la nourriture chez soi. Le problème est qu’ils ne font pas pousser des légumes en grande quantité, ni même beaucoup de variétés. Le but de Tootem est donc de permettre aux urbains de cultiver des produits sains en grande quantité. Autrement dit, dans un petit espace mais avec de hauts rendements.

Chaque tube de culture peut compter jusqu’à 12 brassards qui peuvent accueillir chacun 4 plantes. L’eau ruisselle le long des tubes et vient nourrir les plantes. Elle tombe ensuite dans un bac en bas du tube, où un filtre biologique fait de billes d’argile permet de nettoyer l’eau et d’accueillir au passage des pieds de tomates ou des aromates.

© Tootem

Selon Marc Cases, il devient donc possible de cultiver entre 100 et 400 plans selon les légumes choisis, avec 4 tubes sur un mètre carré. Faire pousser 400 salades par an sur votre balcon et en plein centre-ville ne relève donc plus de l’impossible !

De la grande distribution au particulier

Outre les salades et les légumes feuilles tels que le choux ou les épinards, les tubes verticaux permettent de cultiver un bon nombre de variété : des fruits rouges aux aromates, des fleurs comestibles aux légumes racines.

Le projet lancé en 2015, la start-up compte aujourd’hui près d’une soixantaine de clients. Les fermes urbaines, les écoles, les maisons de retraite, les restaurateurs ou les ONG peuvent ainsi s’initier à l’agriculture verticale. Les lieux de distribution sont aussi une des cibles principales de la start-up. Il ne sera bientôt plus anodin de voir des salades pousser sur les toits des supermarchés ou d’immeubles. Pour les particuliers, il faudra attendre le 15 avril pour pouvoir se procurer un kit permettant de cultiver dans un tube vertical ses propres légumes.

Commentaires