Pour échapper aux dettes, ce couple vit dans un éco-dôme

Pour échapper aux dettes, ce couple vit dans un éco-dôme
Pour échapper aux dettes, ce couple vit dans un éco-dôme
Par Juliette Labracherie publié le
3771 lectures

Devenir propriétaire en construisant sa propre maison et sans s’endetter, c’est le rêve de plus d’un mais réalisé par ce jeune couple argentin. Leo Torsello et sa compagne ont fait le choix de vivre dans éco-dôme : une alternative simple, confortable et peu coûteuse.

La construction d’une maison habituelle est souvent polluante, demande du temps et de l’énergie. Pour échapper à 30 ans de dettes, au consumérisme et animés par la volonté d’être libre, Leo et sa compagne se sont lancés dans la construction de leur propre “Superadobe”, un habitât en terre alternatif aussi appelé éco-dôme. 

L’éco-dôme, une alternative écologique et économique

Inventé par l’architecte irano-américain Nader Khalili, le Super Adobe, aussi dit éco-dôme, permettait d’aider les populations locales à construire des maisons en terre. Depuis, ces habitations ingénieuses et durables en inspirent plus d’un, comme les responsables du programme lunaire de la Nasa dans les années 80 ou Leo Torsello.

Les matériaux utilisés pour la construction viennent des terres environnantes. Les éco-dômes sont résistants aux incendies, aux tremblements de terre et sont entièrement recyclables. Il ne craint ni les insectes, ni les moisissures. Ce type d’habitation tend à se développer dans les pays très peu boisées, la construction ne nécessitant pas forcément de bois pour être bien solide. L’éco-dôme peut être construit en quelques mois mais nécessite bien souvent plus de temps : Leo Torsello et sa compagne ont mis deux ans avant de terminer la maison dont ils rêvaient.

Vivre dans un 50 m2 à moins de 10.000 euros

Pour le jeune couple, l’objectif de l’éco-dôme est donc de construire sa propre petite maison, à faible coût et respecteuse de la nature. Le résultat est d’ailleurs stupéfiant : ils vivent aujourd’hui dans un 50m2 construit pour moins de 10.000 euros. Leo et sa femme ne sont pourtant ni de grands architectes, ni de grands bâtisseurs. Mais la facilité à construire un éco-dôme est telle qu’aujourd’hui, leur petit nid bénéficie de tout le confort d’une maison traditionnelle : eau courante, électricité ou encore doubles vitrages.

Son sur blog, Léo explique d’ailleurs en quelques étapes et grâce à ses photos comment il a construit son éco-dôme. Il faut d’abord préparer les fondations en faisant une tranchée, puis l'isoler contre l’humidité avec une bâche épaisse. Ensuite, mélanger de la terre locale, du ciment et et de l’eau. C’est l’étape reine, puisque la mixture est ce qui fourre les sacs empilés, tassés puis compactés pour confectionner les murs de la maison. Les sacs se rapprochent pour former une coupole et un enduit est posé pour protéger la bâtisse de la pluie. Séchée et tassée, la terre devient à termes aussi solide que la brique.

Ce projet économique et respectueux de l’environnement se retrouve dans d’autres système de construction tout aussi innovants les uns que les autres : tiny house, yourte, et bien d’autres.

© Léo Torsello

Commentaires