5 conseils pour jardiner sans trop se fatiguer

panier dans un potager
5 conseils pour jardiner sans trop se fatiguer
Par Juliette Labracherie publié le
4093 lectures

Prendre soin de son jardin en faisant le moindre effort : c’est le rêve de tous ceux qui n’ont pas la main verte et qui désire avoir un potager en bonne santé. Il existe pourtant des astuces simples pour cultiver un beau potager, bio et écolo.

Jardiner requiert du temps, de la passion, des efforts physiques… C’est ce que l’on peut entendre de la bouche d’un non-initié face à ses légumes à planter. Pas de panique, des solutions simples existent pour chaque jardinier en herbe qui souhaite, sans faire trop d’efforts, avoir de belles plantations.

1- Privilégiez la biodiversité

Lorsque l’on débute un potager, il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas les seuls ouvriers de notre jardin. Et pour un feignant, c’est plutôt une bonne nouvelle. Dans un potager écolo, il s’agit avant tout de respecter la biodiversité. Diversifiez vos plantations pour une plus grande diversité animale. Chaques insectes et petits mammifères jouent un rôle primordial. Ils sont les acteurs d’un jardin esthétique et en bonne santé.

L’astuce en plus : Les coccinelles, les hérissons et les musaraigne sont de très bons alliés. Ils luttent contre les pucerons, les limaces ou encore les larves d’insectes. Pour les attirer, plantez de la lavande ou des lierres grimpants près de votre potager.

2- Choisissez bien vos variétés

Avant de vous lancer dans la plantation de légumes en tout genre, il s’agit de bien connaître la terre et le climat dans lequel vit votre potager. L’exposition de votre jardin, le climat, le sol… Installez des plantes robustes et adaptées à votre lieu de plantation. Elles n’auront pas besoin de s’acclimater et vous n’aurez pas non plus à modifier la structure du sol.

L’astuce en plus : Pensez à planter des légumes vivaces. Par exemple, les artichauts, ails ou oignons. Vous pouvez aussi planter des légumes semis spontanés qui se ressèment tout seul dans le potager comme le céleri vert ou la laitue à couper. 

3- Associez correctement vos plantes

Certains légumes se protègent mutuellement quand d’autres ne s’accordent pas du tout, il est donc important de bien associer ses légumes au potager. Cela permet de favoriser leur bonne santé tout en minimisant vos efforts. Par exemple, les insectes nuisibles d’un tel légume seront repoussés par l’odeur du légume voisin. Placez donc les plantes “amies” au même endroit et celles incompatibles éloignées les unes des autres. On met par exemple les radis à côté des courgettes ou encore les laitues à côté des carottes et des concombres.

L’astuce en plus : Les légumes qui ne sont pas compatibles doivent être séparés d’environ 1m50 au minimum. Pour ce qui est des légumes amis, vous pouvez les planter sur le même rang en alternant les deux variétés de légumes pour faciliter le processus.

4- Optez pour le foin

Pour protéger votre sol et optimiser vos efforts, inutile de le labourer. La technique consiste ici à recouvrir votre potager d’une légère couche de foin pour ne pas avoir à travailler la terre. À la fin de l’automne, tondez à ras la partie qui vous sert de potager, puis recouvrez-la d’environ 20cm de foin. Au printemps, l’herbe en dessous est décomposée et vous n’aurez plus qu’à creuser quelques trous à travers le foin pour planter vos légumes : sans y prêter trop attention, vous avez alors fabriqué un fertilisant naturel.

L’astuce en plus : Privilégiez le foin plutôt que la paille ou les tontes de pelouse. Il a une composition équilibrée, contrairement à la paille qui peut subir différents traitements chimiques, ou encore les tontes de pelouse, trop riches en azote.

5- Pensez aux mauvaises herbes

Contrairement à ce que l’on peut penser, les mauvaises herbes ne sont pas si mauvaises. Certaines permettent d’attirer les nombreux insectes utiles à la protection de votre potager. Il suffit simplement de les laisser pousser et de les arracher juste après leur floraison. Laissez-les ensuite sur place : en paillage, elles protègeront le sol.

L’astuce en plus : si les orties viennent s’inviter au potager, prenez en soin. Sous forme de purin, elles repoussent les pucerons. Leurs têtes peuvent également être cuisinées en soupe pour votre dîner.

 

Commentaires