Gilles Lartigot nous explique le pouvoir de l'alimentation

Par Elodie Sillaro publié le
4216 lectures

Conférencier et auteur de EAT, Chronique d'un fauve dans la jungle alimentaire, Gilles Lartigot nous explique en vidéo le pouvoir dont est doté l'alimentation. Il nous amène à nous interroger sur ce que nous consommons, les conséquences de nos actes sur notre santé et l’environnement.

Pour Gilles Lartigot, la France est au coeur d’un changement alimentaire qui est en train de s’opérer, d’une prise de conscience. Choisir ce que l’on mange, c’est faire acte de résilience. “On reprend de l’autonomie. C’est vrai lorsqu’on mange sainement, on est en santé et on a une capacité d’éveil plus importante qu’une personne qui s’intoxique avec ce qu’il met dans son assiette et ce qu’il mange”.

Manger bio et se reconnecter à la nature

Grand sportif et ancien bodybuilder, Gilles Lartigot est aujourd’hui végétarien. Son impressionnante carrure nous rappelle qu’il est possible d’allier alimentation végétale, activité physique et bonne santé. La carence en protéines est un mythe et il n’y a pas d’inquiétude à se faire lorsque l’on réduit sa consommation de viande. Pois, riz, graines germées, amarante regorgent de protéines végétales.

En changeant son alimentation, on se reconnecte avec la nature et au vivant. Préserver le vivant devient naturel: “Tout mon alimentation est bio [...], j’ai plus de respect pour les végétaux et je ne consomme plus de viande”.

Préserver son équilibre acido-basique

En revanche, on peut être en carence de minéraux. L’alimentation vivante, c’est-à-dire végétale et/ou crue (ou cuite à la vapeur douce) permet de reminéraliser notre organisme et de contribuer au renouvellement de nos cellules. Et, “pour régénérer nos cellules, il faut que l’on mange vivant, de la nourriture que notre corps reconnaît, pas de l’alimentation transformée”.

Pour Gilles Lartigot, nous consommons bien trop souvent des aliments acides (viande, produits laitiers, sucre, café) qui déséquilibrent notre organisme et viennent “pomper nos réserves minérales”. Pour parvenir à un juste équilibre, il est important de consommer des aliments alcalins (fruits et légumes) et de bien s’hydrater.

Réduire les produits laitiers

Pour lui, il est clair que le lait relève d’une addiction et d’une consommation “illogique” puisqu’il n’est pas adapté à l’humain et renferme bien trop de facteurs de croissance. Ces substances contenues dans le lait sont destinées à faire grossir un veau de 45 à 400 kg la première année de sa vie. “Le veau grossit cinq fois plus vite que l’être humain

Le conférencier et auteur de l’ouvrage EAT préfère aujourd’hui les laits végétaux: “Je fais mon lait d’amande, je laisse tremper les amandes toute une nuit, ensuite je les mixe avec de l’eau le lendemain, je passe ça dans un filtre à lait. Je garde les résidus pour faire des gâteaux et le lait, ça me fait du lait d’amande”. Enfin, pour changer son alimentation, le tout c'est d'y aller progressivement. 

Commentaires