Kokopelli : dealer illégal de graines pour la bonne cause

Kokopelli, dealers de graines pour la bonne cause.

Kokopelli, dealers de graines pour la bonne cause. L'association Kokopelli lutte pour la libération des semences et la préservation des semences anciennes. Poursuivie par l'État français, elle a été condamnée à 17 000€ d'amende en 2008, mais a refusé de payer.

Posted by Foi Restaurée, "la page naïve" on Monday, April 3, 2017
Par Mathieu Doutreligne publié le
3190 lectures

Grâce à ses variétés reproductibles, Kokopelli se bat pour rendre les paysans moins dépendants des grands semenciers. En effet, la loi sur les semences impose aux plantes d’être toutes identiques et de payer des royalties pour la réutilisation des semences.

Beaucoup de jardiniers conservent les graines produites par leurs fleurs pour ensuite les ressemer l’année suivante. C’est ce que font également bon nombre d’agriculteurs. Le problème de cette pratique millénaire est qu’elle n’est plus tolérée par la loi depuis le début des années 1960. En effet, les vendeurs de semences peuvent protéger leurs variétés grâce à un « certificat d’obtention végétale », une sorte de copyright sur les graines.

Depuis 1999, Kokopelli lutte pour la libération des graines et la préservation des semences anciennes. En 2008, l’association à but non lucratif a été poursuivie par l'État français et condamnée à 17 000€ d'amende. En cause, la vente illégale de semences. Sommes-nous en danger en brevetant les graines, c’est-à-dire l’un des piliers majeurs de la production d’aliments ? Dans tous les cas, Kokopelli a refusé de payer cette amende jugée absurde et continue à vendre ses graines reproductibles. Bravo à eux.

Pour plus de semences : kokopelli-semences.fr

Commentaires