La captivité d’orques et de dauphins sera bientôt interdite en France

La captivité d’orques et de dauphins sera bientôt interdite en France
La captivité d’orques et de dauphins sera bientôt interdite en France
Par Juliette Labracherie publié le
1109 lectures

C’est une victoire inattendue pour les associations de protection animale : un arrêté interministériel interdit dès à présent la reproduction des orques et des dauphins en captivité. Cette mesure conduirait, à termes, à la fin de la captivité de ces deux cétacés.

Un pas de plus est franchi pour le bien être et la protection des animaux. Publié ce samedi 6 mai dans Le Journal officiel, la nouvelle inespérée a provoquée une onde de choc pour les professionnels des parcs. L’arrêté a été discrètement ajouté au nouveau texte en faveur de la protection des cétacés.

Un arrêté inattendu

Dans la réécriture de la loi de protection des cétacés, l’arrêté interdisant la reproduction des orques et dauphins en captivité s’est discrètement glissé. Signé cette fin de semaine par la Ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, il concerne la reproduction des cétacés en captivité ainsi que l’échange d’animaux entre structures et bassins. À termes, plus aucun dauphin ni orques ne serait détenus en bassin.

Un soulagement pour les uns, une onde de choc pour les autres

La disposition est un vrai triomphe pour les ONG et les associations de protection animal. Pour la fondation Brigitte Bardot, c’est une “belle victoire pour les cétacées”. Interrogée par Le Monde, la présidente de l’association C’est Assez estime que “Ségolène Royal n’a pas été constante quant à la protection animale. Mais sur ce cas précis, elle a fait preuve de courage et a contribué à améliorer les conditions de vie des animaux”.

En revanche, pour les professionnels des parcs, c’est un véritable coup de poignard donné par la Ministre de l’Écologie. N’ayant pas été informés de cette nouvelle mesure, ils ne conçoivent pas cette décision qui n’a fait l’objet d’aucune concertation. Rodolphe Delord, président de l’Association française des parcs zoologiques et directeur du zoo de Beauval qui a participé à la réécriture du texte, “c’est l’incompréhension”.

Renforcer le bien être animal

Outre l’interdiction de la reproduction animale, l’arrêté interministériel prévoit aussi d’autres dispositions. L’une des plus importantes mesures est l’augmentation de la taille des bassins, avec une surface minimale de 3 500 m2 pour les orques, et de 2 000 m2 pour les dauphins. En 1981, la surface était de 800m2 pour l’ensemble des animaux marins. L’exploitation des cétacés pour les spectacles et présentations avec effets sonores et lumineux pouvant entraîner du stress pour les animaux sont désormais interdites. Il n’est plus possible non plus de nager avec les dauphins.

Commentaires