La Norvège par en guerre contre les voitures polluantes

Voiture électrique en plein chargement
La Norvège par en guerre contre les voitures polluantes
Par Mathieu Doutreligne publié le
365 lectures

La Norvège part en guerre contre le CO2 et met tous les feux au vert pour développer les véhicules électriques. Olso, sa capitale, souhaite devenir une ville totalement verte où aucune voiture neuve n’émettra de gaz à effet de serre d’ici 2025.

Oslo voit les choses en grand en matière de réduction des gaz à effet de serre. Son objectif d'ici 2025 est simple, faire en sorte que plus aucune voiture neuve n’émette en CO2. Pour ainsi faire, une politique spécifique est en place depuis deux ans, offrant de nombreux avantages. Les premiers résultats sont encourageants.

Une vraie politique favorable à l’électrique

L’idée semble un peu folle ou très ambitieuse. Depuis 2015, les responsables norvégiens ont démarré une politique pro électrique dans l’ensemble du pays. Les avantages sont nombreux lorsqu’on souhaite acquérir un véhicule électrique en Norvège, notamment à Oslo :

  • baisse d’¼ de la TVA à l’achat
  • suppression de la taxe d’immatriculation
  • gratuité du stationnement dans les parkings
  • gratuité du péage à l’entrée de la ville, uniquement réservé aux véhicules polluants
  • possibilité d'emprunter les voies de bus, même durant les heures de pointe

À ce rythme-là, on comprend mieux pourquoi les résultats obtenus sont déjà très satisfaisants. En effet, l’année dernière, 54% des nouvelles immatriculations à Oslo étaient des voitures électriques. Les voitures hybrides étaient représentées à hauteur de 15.4% des ventes.

L’objectif de la capitale du pays est d’atteindre le 100% électrique d’ici à 2025. Pour ce faire, malgré la timidité du marché actuel, la ville est en plein développement d’une logistique adaptée à ses ambitions. À la fin de l’année, pas moins de 1.300 bornes de recharge seront présentes en ville, de quoi motiver les derniers réfractaires. À noter qu’avant de se lancer ce défi, la Norvège était déjà le pays comptant le plus de voitures électriques proportionnellement à sa population.

Et en Europe ?

D’autres capitales européennes souhaitent réduire leurs émissions de CO2 liées au parc automobile. Le maire de Londres, Sadiq Khan a mis en place un droit de péage journalier de 14,5€ uniquement réservé aux voitures polluantes. Une mesure qui entrera en vigueur dès 2019 et qui s’accompagne déjà d’un renforcement du nombre de bus électriques ainsi que des bornes de rechargement pour particulier.

À Paris, les mesures sont plus timides. L’idée d’un péage urbain a souvent été évoquée sans jamais faire l’unanimité. On préfère s’organiser pour mieux gérer les pics de pollution et pas réellement lutter contre. La vignette Crit’Air a été mise en place et va devenir obligatoire dès le 1er juillet 2017. Lorsque l’air n’est plus respirable ne sont autorisés à la circulation que certains types de véhicules, classés en fonction de leur date de première immatriculation. Rappelons qu’en France, la vente de voitures électriques reste anecdotique avec 1% des nouvelles immatriculations.

Commentaires