En Gironde, le premier supermarché de déchets vient d’ouvrir

En Gironde, le premier supermarché de déchets vient d’ouvrir
En Gironde, le premier supermarché de déchets vient d’ouvrir
Par Juliette Labracherie publié le
9586 lectures

“À peine déposé, déjà récupéré”. Une commune girondine vient d’ouvrir la première déchetterie-supermarché de France. Le principe est simple : ce qui ne sert plus aux uns peut servir aux autres, et ce sans débourser le moindre euro.

Pourquoi jeter ce qu’il ne nous sert plus quand cela peut être utile aux autres ? Ouverte depuis le 10 avril à Vayres, près de Libourne, cette déchetterie innovante redonne une seconde vie aux objets dont on ne veut plus. À l'initiative du syndicat Smicval qui lutte en faveur de la réduction des déchets, ce supermarché d’un nouveau genre sensibilise les riverains au recyclage et à la gestion des déchets.

Le Smicval Market, un supermarché de déchets

© Radio France - Pauline Pennanec'h

Comme dans n’importe quelle déchetterie, les usagers peuvent y déposer ce qu’ils veulent: meubles, électroménagers, informatiques, objets de jardinage, de sport, de bricolage, etc.. On trie alors une première fois ses objets et on met de côté ceux qui sont réutilisables afin qu’ils soient par la suite mis en rayon à disposition des chineurs.

Au-delà du fonctionnement habituel d’une déchetterie, l'établissement s’apparente à un supermarché avec ses rayons, sa signalétique et son personnel.

“C’est une galerie marchande inversée, où l'on peut donner des objets, en prendre et recycler ce qui n'est pas réutilisable.”

Différentes catégories sont définies par des codes couleurs afin d’aider les consommateurs à se repérer facilement au sein des 5000 m2 : “Nous utilisons les codes de la consommation de manière à ce qu’une personne qui arrive puisse d’emblée comprendre que ses déchets ont une valeur d’usage pouvant servir à un autre citoyen”.  

Objectif : zéro gaspillage

© Radio France - Pauline Pennanec'h

En offrant une seconde vie aux objets et en réduisant le recours à l’enfouissement, c’est un objectif zéro gaspillage que se donne l’association. C’est aussi et surtout un moyen de sensibiliser les habitants de la région à la gestion de leurs déchets. “C’est un outil qui doit changer le regard des concitoyens sur leur responsabilité par rapport à leur consommation, à la préservation des ressources.”

La prochaine étape pour cette déchetterie-supermarché, c’est la mise en place d’atelier récup’ organisés avec les artisans locaux, dans le but d’apprendre aux citoyens à réparer leurs appareils ou à relooker un meuble.

Commentaires