Avec Oasis Citadine, louez un potager prêt-à-cultiver

Avec Oasis Citadine, louez un potager prêt-à-cultiver
Avec Oasis Citadine, louez un potager prêt-à-cultiver
Par Juliette Labracherie publié le
1865 lectures

Rendre le potager accessible à tous et permettre à chaque citadin de produire ses propres fruits et légumes, c’est l’objectif premier de la startup Oasis Citadine. Cette dernière propose une parcelle de terrain prêt-à-cultiver, les outils et l’arrosage pour 20€ par mois.

Élue startup la plus innovante du mois de mai par le magazine Détours, Oasis Citadine donne à chaque urbain la possibilité de devenir un jardinier initié à la permaculture en louant clé en main une parcelle de potager.

Louer pour cultiver son propre potager

Installées dans un premier temps autour de la ville de Montpellier, ces parcelles de 10 à 50m2 sont conçues pour rendre le jardinage accessible à tous. À partir de 20€ par mois, elles sont prêt-à-l’emploi et sécurisées. Tous les outils de jardinage sont mis à disposition pour devenir le parfait jardinier. En cas d’absence, Oasis Citadine propose même d’entretenir le potager, grâce à un système d'arrosage automatique.

“Cultiver ses propres fruits et légumes, pratiquer une activité ludique, écologique, source de bien-être et créatrice de lien social, tout cela sans contrainte et en milieu urbain : c’est toute l’idée du projet Oasis Citadine.”

Un réseau social pour les jardiniers

Le concept de la startup Oasis Citadine ne s’arrête pas simplement à la location de jardin potager. Elle propose aux jardiniers-citadins de rejoindre son réseau social, le “Facebook des jardiniers”. Chacun peut partager ses expériences potagères qui s’afficheront sur le fil d’actualité, suivre son potager virtuel en surveillant l’évolution de ses cultures ou bénéficier des conseils des autres jardiniers. Un expert virtuel en agroécologie initie ceux qui le souhaitent aux techniques de jardinage et à la permaculture.

Pour mener à bien ce projet, Oasis Citadine a mis en place une campagne de crowdfunding. Elle s’est terminée le 1er juin et a largement atteint son objectif. Le réseau social pour jardiniers et les premières parcelles devraient voir le jour très prochainement.

 

Commentaires