Algopack : Il découvre une algue pour remplacer le plastique

Par Juliette Labracherie publié le
709 lectures

“206 kg de plastique sont jetés en mer chaque seconde”. Face à ce constat, le breton Remy-Lucas décide de trouver une solution écologique pour réduire les déchets plastiques marins. C’est dans les algues brunes que réside le secret.

À Saint Malo, Rémy a trouvé une alternative efficace au plastique : l’algue brune. Ce matériau biodégradable contient une molécule naturelle capable de remplacer les matières pétro-sourcées présentes dans le plastique. Sa start-up Algopack fabrique alors des produits biodégradables, économiques et écologiques.

“L’algue est une ressource que l’on respecte”

L’algue brune utilisée par l’entreprise n’est pas volée sur les plages mais bien cultivée et respectée. “On laisse l’environnement naturel tel qu’il est”. Sur le site de fabrication, l’algue est transformée en granules, matière première à la fabrication des futurs objets. C’est un processus simple, peu énergivore et qui ne rejette aucun déchet.

“Une clé USB en algue met 12 semaines pour que la coque se décompose en terre. En plastique, il faut 250 ans pour que le plastique disparaisse.”

© Algoapack

Une solution innovante

“Je sais qu’un jour, les constructeurs automobiles utiliseront cette matière pour fabriquer les habitacles à l’intérieur des voitures”. L’algue brune est alors une innovation technologique qui respecte l’environnement. Pour les grandes entreprises comme les constructeurs automobiles, il y a un intérêt double, environnemental et financier.

Commentaires