Comment cultiver plus en faisant moins avec la permaculture ?

Par Juliette Labracherie publié le
2692 lectures

Renouer avec une agriculture respectueuse de l’environnement, c’est le quotidien de Pascal Poot et de “Dany le permaculteur”. La chaîne de télévision suisse RTS est partie à la rencontre de ces nouveaux agriculteurs adeptes de la permaculture, au travail surprenant et pourtant concluant.

Popularisée par le film Demain, la permaculture est vue comme un retour aux sources, un mode d’agriculture en cohésion avec la biodiversité. Elle prône une culture des fruits et légumes sans engrais, ni pesticides, avec très peu d’entretien et pour des résultats optimaux. Son objectif ? Cultiver en étant à l’écoute de la terre, sans intervention humaine. La permaculture révolutionne le système agricole ordinaire.

Favoriser un écosystème stable et le laisser vivre seul

“Tout ce qu’apprennent les plantes au cours de leur vie, elles le transmettent à leurs descendants. Elles deviennent alors de plus en plus résistantes. Plus la plante est vieille et plus elle a appris des choses.”  C’est le constat sur lequel travaille Pascal Poot, maraîcher de la région de Montpellier qui cultive et vend aujourd’hui ses propres graines :  plus de 400 variétés de tomates anciennes, bio et très résistantes. Tout cela avec peu d’entretien.

Sur sa page Facebook, Dany le Permaculteur conseille ceux qui souhaitent s’initier et partage l’évolution de son potager bio. “La permaculture, c’est une vision plus globale que le maraîchage. C’est une manière de gérer sa vie, basée sur l’observation de son environnement et sur le partage.”

Commentaires