“101 gestes écolo” à adopter de toute urgence

“101 gestes écolo” à adopter de toute urgence
“101 gestes écolo” à adopter de toute urgence
Par Audrey Abbamonte publié le
4428 lectures

Agir en faveur de l'environnement est une pratique à temps plein. Vous voulez adopter un mode de vie plus écologique ? Ces dessins devraient vous inspirer. La graphiste, Marina Le Floch, a réalisé une série illustrant les 101 gestes écolos qu’elle adopte au quotidien. Dans un entretien pour Bio à la Une, elle explique son projet et son intention de sensibilisation.

Adepte d’écologie, de slow-life et de parentalité positive, Marina Le Floch est graphiste et illustratrice. Sur son blog Le Bruit des images, elle nous fait voir la vie en vert et partage ses astuces, via ses dessins à la fois légers et engagés, afin de faire sa part pour un monde durable et heureux.

Éternelle insatisfaite, Marina ne se trouvait pas encore assez écolo à son goût. Elle a donc décidé de dresser un bilan de ses pratiques et c’est en dessin qu’elle l’a réalisé.

Appliquez-vous tous ces gestes au quotidien ?

C’est important pour moi d’illustrer des gestes que je fais régulièrement car je souhaitais montrer que finalement, beaucoup de pratiques plus ou moins importantes peuvent être réalisées. Sur le blog, je précise souvent que j’essaye de pratiquer le geste illustré, au maximum de mes possibilités et de mes moyens. Je n’ai pas envie de culpabiliser les personnes et de passer pour l’écologiste parfaite. Il m’arrive régulièrement de faire des « écarts » par soucis financiers, de temps, d’énergie.

“Je connais les impacts de l’environnement sur la santé, j’ai envie d’agir à mon échelle sur mon environnement. Je ne souhaite plus attendre que les décisions viennent d’en haut”.

Quel a été pour vous, le geste le plus facile et celui le plus difficile à réaliser ?

Mis à part quelques uns, ils sont tous assez faciles. C'est changer ses habitudes qui est le plus difficile ! Faire sa colle maison pour le bricolage, faire un gommage au café, mettre un couvercle sur une casserole sont des gestes très simples. En revanche, vivre en habitat groupé l’est plus car la manière d’y accéder est plus complexe et la société n'est pas encore prête pour ça.

“Manger végétarien n'est pas évident non plus. Le plus difficile quand on change de régime alimentaire, ce sont les autres !“

Quel est le but de votre démarche ?

Au départ, c’était vraiment un bilan personnel. Évidemment, je le montre sur mon blog car c’est toujours plus stimulant de le partager. Je savais également, que cette série allait me pousser un peu plus loin dans ma pratique écologique et me permettre de créer de l’échange.

“J’ai envie de laisser une jolie planète terre à mes enfants, de leur transmettre le respect de la nature, et quoi de mieux que de montrer l’exemple ?”

Avez-vous eu des retours de vos lecteurs ayant appliqué ces gestes ?

Les débuts ont été très timides, j’avais surtout des retours de mon entourage. Depuis plusieurs semaines, j’ai beaucoup de mails et de commentaires, c’est très motivant. J’adore quand les personnes me disent qu’elles ont découvert un nouveau petit geste à faire. Et une des meilleures remarques que l’on m’a faites c’est “finalement, en voyant les illustrations, j’ai réalisé que je faisais déjà beaucoup”. Cette remarque me plait beaucoup car si les gens peuvent se sentir en confiance dans ce qu’ils font, j’espère qu’ils se sentiront à l’aise pour en faire plus !

Pourquoi en avoir sélectionné 101 ?

Le chiffre 101 m’est venu comme ça. Comme lorsqu’on liste les 1001 choses à faire d’ici 5 ans, d’ici nos 40 ans… Mais 1000 illustrations, c’est bien trop pour moi ! Le chiffre 100 est trop rond, ajouter un geste ouvre les possibilités de suite, autant pour l’illustration que pour les gestes. Au fur et à mesure du projet, des gestes se sont ajoutés comme celui du tri, auquel je n’avais pas pensé, alors que je le fais depuis très longtemps.

Est-ce qu’il y aura d’autres séries de ce genre ?

Je dois avoir à peu près 101 autres idées en projets ! Sur les fleurs sauvages, sur la permaculture, que je découvre… Quand j’ai commencé le projet, j’habitais à la ville. Aujourd’hui, j’habite à la campagne donc forcément mon mode de vie a changé et j’ai encore plus envie d’expérimenter des nouvelles techniques écologiques.

 

Commentaires