Julien Doré chante contre la tauromachie dans les arènes de Nîmes

Par Elodie Sillaro publié le
6376 lectures

“Est-ce que ce monde est sérieux ?”, avec ces quelques mots Francis Cabrel dénonçait le non-sens de la tauromachie. Lors de son concert aux Arènes de Nîmes, le jeudi 6 juillet, Julien Doré reprenait "La Corrida" de Cabrel, ce célèbre hymne contre la pratique de la corrida, devant 10 000 personnes et sous quelques huées du public.

Lors de son passage au festival de la capitale gardoise, Julien Doré avait décidé de mettre le feu aux arènes de Nîmes. L’enfant du pays a fait un concert phénoménal mais qui n’a pas été au goût de tous. Après deux heures d’ambiance électrique, Julien Doré a choisi de reprendre la chanson engagée d’un grand artiste pour son rappel, et pas des moindres : "la corrida" de Francis Cabrel.

Un artiste engagé pour la cause animale

Sans autre commentaire que "C'est Francis Cabrel qui m'a donné envie de jouer de la guitare", le chanteur végétarien et engagé pour la cause animale a repris l’hymne anti-corrida, non sans quelques huées et cris du public. Et pour cause, les arènes de Nîmes sont le temple de la tauromachie. Un geste osé et courageux que l'on salue. 

Je les entends rire comme je râle

Je les vois danser comme je succombe

Je pensais pas qu'on puisse autant

S'amuser autour d'une tombe

Est-ce que ce monde est sérieux ?

Est-ce que ce monde est sérieux ?

Commentaires