Un agriculteur bio contraint de laisser pourrir ses légumes "moches"

Un agriculteur bio contraint de laisser pourrir ses légumes
Un agriculteur bio contraint de laisser pourrir ses légumes "moches"
Par Elodie Sillaro publié le
7004 lectures

Dans le Tarn-et-Garonne, Cyril et Caroline Roux cultivent depuis 4 ans des fruits et légumes bio dans leur ferme “Au Bio Temps”. Ils dénoncent aujourd’hui le gaspillage forcé d’une partie de leur production : des courgettes “tachées” qui déplaisent aux grossistes et aux consommateurs.

Ils affichent parfois un drôle d’air, tantôt biscornus, tantôt tachetés ou mal proportionnés, les fruits et légumes “moches” sont pourtant parfaitement consommables. Mais, les consommateurs exigeants sont parfois réticents quant aux légumes qui ne sont pas parfaitement uniformes et lisses, reléguant ces derniers aux invendus. Le couple d’agriculteurs en a fait les frais avec une très grosse partie de leur production.

Non aux légumes parfaits !

C’est par un post sur la page Facebook de leur exploitation que Cyril et Caroline ont tenté de véhiculer leur message :

"Tous les jours, nous passons des heures à ramasser des courgettes jaunes longues et rondes pour les livrer à un revendeur bio. [...] Ces courgettes n'ont pas été validées au casting”.

Une partie de la récolte a été refusée par leur grossiste habituel “parce que les consommateurs veulent des courgettes toutes jaunes, pas une petite tache de couleur verte, pas le moindre petit défaut” déplorent-ils.

Du gâchis et une perte d’argent

Les légumes ne se conservant qu’une dizaine de jours au frais, Cyril et Caroline tentent désespérément de les écouler en vente directe. Sur le marché, la situation est identique : les légumes “moches” ne plaisent pas aux consommateurs. Le couple a donc fait don d'une partie de sa récolte à la Croix Rouge mais les besoins de cette dernière sont limités et le temps manque pour chercher d’autres associations.

“Même si les légumes ne sont pas parfaits, essayez de penser que derrière des personnes les ont soignés, récoltés, conditionnés pour pouvoir faire vivre leur petite famille correctement et que malgré leurs défauts le goût reste exactement le même que les tops modèles !”

Grâce à leur post sur Facebook, certains des consommateurs se sont mobilisés pour acheter directement les fruits de leur récolte.

Dans le cas où vous seriez intéressé, il suffit de contacter en message privé sur Facebook la ferme Au Bio Temps, à Côte de l’Isle 82130 Lafrançaise (20 km de Montauban)

Commentaires