Le chanvre, une plante d'avenir pour les agriculteurs bio

Par Elodie Sillaro publié le
672 lectures

En région landaise, on cultive la cousine du cannabis : le chanvre. Facilement cultivable et sans produit chimique, cette plante d’avenir et une source de revenus complémentaires pour les agriculteurs bio.

Longtemps délaissée, la culture du chanvre séduit à nouveau les agriculteurs, notamment grâce à la facilité de culture et ses nombreux avantages écologiques.

Facile à cultiver

Le chanvre est une plante qui ne nécessite aucun traitement phytosanitaire et pousse en trois mois. Elle requiert très peu d’entretien, quasiment pas d’irrigation et celle-ci s’avère idéale pour préparer la terre qui accueillera d’autres plantations. Elle facilite donc la diversification et les rotations de culture d’hiver ainsi que de printemps.

Le chanvre est apprécié pour ses nombreux bienfaits. Ses graines et son huile sont sources de protéines, de minéraux, de vitamines et de fibres, mais présentent surtout une teneur équilibrée en oméga 3 et 6.

Une aubaine pour les agriculteurs

Cette cousine du cannabis a l’avantage de s’utiliser dans différents univers : alimentaire, textile, cosmétique, médecine douce et même dans le bâtiment pour l’isolation. Dans les Landes, la filière chanvre commence à se développer avec plusieurs dizaines d'hectares plantés. Vendu à 2000 euros la tonne, le chanvre pourrait voir son potentiel le conduire au succès.

Dans les Landes, l'amour de la mer n'est pas imcompatible avec celui de la terre. C'est ce que prouve Vincent Lartizien, ancien surfeur professionnel et nouvel exploitant du chanvre. Cet amoureux de la nature a crée son atelier de transformation et propose désormais des produits bio et éthiques. Huiles, graines et même vêtements sont à retrouver sur son site Nuntisunya

 

Commentaires