Comment cuisiner le konjac, cet aliment minceur ?

Comment cuisiner le konjac, cet aliment minceur ?
Comment cuisiner le konjac, cet aliment minceur ?
Par Olivia Cheval publié le
1657 lectures

Pauvre en calories et aux vertus detox, le konjac est une racine qui fait partie intégrante de l'alimentation japonaise. En quelques années, le konjac est devenu un produit phare de nos placards grâce à l'absence de gluten et à ses vertus minceurs. Retrouvez nos conseils pour bien le préparer à la maison.

Légume racine de la famille des Araceae, le konjac est originaire du Japon où on le retrouve depuis le VIe siècle. Initialement utilisé à des fins médicinales, il est aujourd’hui consommé au quotidien par les végétariens ou les personnes intolérantes au gluten. Découvrez comment le cuisiner. 

Qu’est-ce que le konjac ?

Issu d’une plante, le konjac est ce qu’on appelle communément un légume racine. On utilise cette dernière pour en faire une farine que l’on transforme en ajoutant de l’eau enrichie en calcium afin d’obtenir le konnyaku. Cette pâte sert de base à l’ensemble des produits dérivés du konjac.

Les différentes catégories de konjac sont :

Les shirataki qui ressemblent à des spaghettis. Leur format s’adapte particulièrement bien aux recettes préparées au wok ou aux plats en sauce.

Les kishimen qui se rapprochent des tagliatelles. Leur consistance plus ferme et leur largeur plus importante nécessitent une mastication plus longue ce qui est un atout pour mieux ressentir l’effet de satiété.

Le gohan qui est semblable au riz, avec un aspect plus translucide.

Le konjac se trouve également sous la forme de bloc de pâte, brune ou blanche, à découper et assaisonner comme le tofu.

Comment cuisiner le konjac ?

Le konjac ne se consomme pas nature car il ne possède ni goût ni saveur. Il vous faudra l’associer à d’autres élément afin qu’il s’imprègne de son goût. Facile à préparer, il vous faudra cependant respecter certaines étapes.

1. Le rinçage

Qu’elle que soit la forme utilisée, il est primordial d’égoutter le konjac dans une passoire et de le rincer sous un filet d’eau froide pendant une trentaine de secondes avant de l’égoutter de nouveau.

2. La cuisson du konjac

Le konjac se cuit très rapidement : plongez-le dans une casserole d’eau bouillante non salée pendant trois minutes pour le gohan et les shirataki et cinq minutes pour les kishimen. Égouttez ensuite comme des pâtes.

3. L’assaisonnement

Le konjac se mariera très bien avec un filet de sauce soja en accompagnement d’un plat de viande, de poisson ou de légumes sautés. Il est préférable de l’intégrer en fin de cuisson à votre préparation et d’y ajouter de l’ail, du gingembre, des herbes aromatiques ou encore des épices. Mélangé aux sucs de cuisson, le konjac s’imprègnera des saveurs du plat.

Commentaires