Au Québec, ce couple vit depuis douze ans dans sa maison autonome

Par Elodie Sillaro publié le
32436 lectures

Rêver sa vie ou vivre ses rêves, Hélène Dubé et Allan Neveu ont choisi la deuxième option. Il y a douze ans, ce couple de québécois a décidé de se lancer dans l’autoconstruction d’un Earthship (ou géonef), un habitat écologique et autonome. Bilan d’une décennie sous le signe de l’autonomie.

Désireux de vivre en autarcie, Hélène Dubé et Alain Neveu - qui ne connaissait rien au bâtiment - se sont lancés dans la construction de leur maison écologique au Canada. Ils ont été séduits par l’Earthship ou géonef en français : une habitation écologique faite à partir de matériaux de récupération (pneus, terre, bois, etc.) et peu coûteuse. Mais surtout, qui tend à l’autosuffisance !

Une maison autonome

Hélène et Alain souhaitaient vivre en autonomie afin de ne dépendre de personne. Ils ont opté pour l’autoconstruction d’un earthship, un habitat écologique apparu dans les années 70, dans la mouvance hippie du “retour à la Terre”. Ils ont d’abord acheté un terrain avec une source d’eau puis, se sont lancés dans l’autoconstruction en 2005. Construite à partir de matériaux recyclés ou de récupération, leur maison est pensée pour économiser et produire de l’énergie mais surtout être en harmonie avec la nature.

Elle dispose d’un chauffage passif et est alimentée en électricité par l’énergie solaire ou provenant d’éoliennes. Le couple dispose de toute l'électricité dont il a besoin mais ne l’utilise que très rarement. Ici, pas de réfrigérateur, ni de sèche-cheveux, l’électricité sert occasionnellement pour la machine à laver. Leur habitat est également doté d’un système de récupération d’eau de pluie, de toilettes sèches et de traitement des eaux usées.

12 ans après, le bilan

La réalisation de ce projet n’a été toujours été un long fleuve tranquille. Le couple a dû faire face aux contraintes climatiques du Québec (températures extrêmes et humidité) mais a finalement su s’adapter avec brio en limitant les pertes de chaleur issues du plancher. De plus, deux grandes baies vitrées sont orientées vers le sud afin de bénéficier de l’ensoleillement et de cultiver fruits et légumes pour tendre vers l'autosuffisance, côté alimentation. Et, tout pousse même en hiver !

Depuis 2005, le couple vit en harmonie avec la nature et en adéquation avec leurs valeurs en limitant leur impact écologique dans leur maison ES-Cargo. C’est la première maison de type "earthship" au Québec. Hélène donne désormais des conférences et ateliers sur la construction écologique et Alain continue de s'intéresser à l'autonomie énergétique (voiture à l‘huile végétale, éolienne, bicyclette génératrice d‘électricité).

© Es-cargo

Commentaires