Éducation positive : par où commencer ?

Éducation positive : par où commencer ?
Éducation positive : par où commencer ?
Par Olivia Cheval publié le
2546 lectures

On en parle de plus et plus et les ouvrages à son sujet ont envahi les étals des librairies : l’éducation positive est devenue incontournable dans le monde de la parentalité. Basée sur le principe d’une mise en avant des points forts de l’enfant et de ses bons comportements, elle permet ainsi d’accroître l’estime de l’enfant. Voici quelques conseils pour commencer à mettre en pratique l’éducation positive.

Bienveillante et à l’écoute, l’éducation positive s’oppose aux punitions et autres paroles ou gestes blessants et humiliants envers l’enfant. Cette méthode d’éducation rompt ainsi avec la forme d’éducation traditionnelle basée sur l’autoritarisme.

1. Être à l’écoute de son enfant

Quand votre enfant veut vous montrer quelque chose, accordez-lui votre attention. Il en est de même après votre journée de travail : pour plus de sérénité, accordez-vous un sas après le travail pour arriver chez vous totalement disponible pour vos enfants. Passer du temps avec son enfant en étant pleinement disponible est important.

2. Établir des règles à l’avance

Définir des règles et les formuler clairement est une des clés pour aider votre enfant à se construire et à respecter autrui. Plutôt que des ordres, donnez des consignes en les énonçant de manière positive. Ainsi plutôt que de menacer l’enfant d’être privé de lecture s’il ne range pas sa chambre, dites-lui qu’une fois sa chambre rangée, vous aurez le temps de lire une histoire ensemble.

3. Établir une communication non-violente

Critiquer le comportement de son enfant oui mais pas sa personnalité. On bannit par conséquent les « Tu es bête » ou autre critique afin de ne pas agir sur l’estime de soi et la confiance en soi de l’enfant. De même on évite l’utilisation de mots blessants utilisant le jugement comme « trop », « toujours », « encore » pour que l’enfant ne s’enferme pas dans cette vision de lui-même.

4. Lâcher du lest sur les choses non importantes

À force de se focaliser sur des broutilles, on est sans cesse sur le dos des enfants. En lâchant du lest sur ces petites choses non essentielles et guère importantes, on se recentre sur l’essentiel… Et l’enfant fait de même. Alors oui, le tutu rose avec les chaussettes jaunes, ce n’est pas joli mais est-ce si grave si votre fille s’habille ainsi ?

5. Laisser les enfants appréhender les choses

Plutôt que de se battre contre l’enfant et lui répéter des dizaines de fois de mettre un pull pour sortir, laissez-le sortir sans et appréhender de lui-même le froid. Vous pouvez être sûr qu’il finira par demander son vêtement.

Commentaires