De nouvelles formations dans l'éco-construction

Par bioalaune publié le
469 lectures

 

Le Greta de Redon enrichit son offre de formation. Trois métiers au choix dans le domaine de l'éco-construction, un secteur en plein essor, qui connaît une pénurie de main-d'oeuvre.
 

Demande des employeurs
 

Trois nouvelles formations, pour trois corps de métiers. Électricien, plombier, couvreur. Avec un plus : une spécificité dans le domaine de l'éco-construction. Une réponse à une simple vogue ? Faux.
 

« La Medefi (1) a procédé à des études sur le territoire, explique Françoise Raffegeau, coordinatrice du Greta. Et fait remonter un nombre conséquent d'offres d'emplois non-satisfaites ».
 

Le travail de la Medefi a permis de cerner une réelle attente de savoir-faire en éco-construction dans le Pays de Redon. « Les gens sont de plus en plus demandeurs », assure Catherine Durand, conseillère en formation continue.
 

Autre explication avancée : les exigences du Grenelle de l'environnement, avec des objectifs définis pour 2012. « Les bâtiments sont responsables de 21 % des émissions de gaz à effet de serre », rappelle Catherine Durand.
 

Des débouchés « assurés »
 

Au Greta, on parle de « débouchés certains » pour les futurs stagiaires. Qui sortiront avec un CAP en poche dans chaque spécialité. Et une attestation de compétences pour les modules d'éco-construction. Là encore, chaque formation en habitat durable sera spécifique au métier.
 

Solaire thermique, ventilation, qualité de l'air et gestion économe de l'eau pour la plomberie. Isolation par l'extérieur, toitures végétalisées et panneaux solaires pour le CAP de couvreur.
 

Quant aux futurs couvreurs, ils seront sensibilisés aux problématiques du photovoltaïque et aux performances en matière d'éclairage. Une attention particulière sera également accordée à la gestion des matériaux respectueux de l'environnement.
 

24 places financées par la Région
 

Qui peut y prétendre ? « Essentiellement des demandeurs d'emploi », répond Françoise Raffegeau. Le Greta dispose de 24 places, financées par le Conseil régional. La région a fait de l'éco-construction une priorité dans son Agenda 21 et son « Plan Énergie ».
 

Mais les personnes travaillant en entreprise, souhaitant évoluer vers les métiers liés à l'éco-construction, pourront également postuler.
 

Comment s'inscrire, et quels sont les prérequis ? « Être apte aux métiers du bâtiment et motivé par le travail manuel, répond Catherine Durand. Une expérience est demandée, ou un projet professionnel doit avoir été validé. » Les candidats seront sélectionnés lors d'entretiens de motivation, avec les formateurs du Greta.
 

À raison de 23 semaines passées en centre de formation, et 10 en entreprises, les stagiaires seront pris en charge pour une durée de huit à neuf mois. Les cours seront dispensés pour l'essentiel au lycée Beaumont.
 

Unique dans le département
 

Au Greta comme à la Medefi, on souligne les enjeux pour le Pays de Redon, « durement touché par la crise, surtout dans le secteur de la sous-traitance automobile ». Une nouvelle offre de formation dans un domaine en plein essor, connaissant des difficultés de recrutement, représente du pain bénit.
 

D'autant que cette filière en éco-construction n'a pas d'équivalent en Ille-et-Vilaine. « Nous avons déjà été contactées par des personnes de Saint-Malo, Dinard, Rennes, ou encore Fougères », soulignent Catherine Durand et Françoise Raffegeau.
 

Renseignements : Catherine Durand et Françoise Raffegeau. Greta Est-Bretagne, agence de Redon. 7, rue Saint-Conwoïon. Tél. 02 99 72 22 40. greta.agredon@ac-rennes.fr
 

(1) Maison de l'emploi, du développement, de la formation et de l'insertion du Pays de Redon et Vilaine.

 

ouest-france.fr - Jérôme HERVÉ - samedi 30 janvier 2010

 

Commentaires