Végétariens et véganes, plus vulnérables face à la dépression

Végétariens et véganes, plus vulnérables face à la dépression
Végétariens et véganes, plus vulnérables face à la dépression
Par Randy Compay publié le
2947 lectures

Les végétariens et véganes seraient plus facilement sujets à la dépression que les adeptes du régime omnivore. La cause ? Une carence en vitamine B12, selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de Bristol. On fait le point sur cette vitamine avec notre experte Déborah Ohana, diététicienne nutritionniste.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une trop importante consommation de viande rouge augmenterait les risques de cancers, de maladies cardiovasculaires ainsi que de dépression. Aujourd’hui, de nombreuses études révèlent que le régime végétarien limite les risques de maladies cardio-vasculaires et d’inflammations chroniques. Or, une nouvelle étude des chercheurs de Bristol démontre que les végétariens et véganes seraient plus sujets à la dépression, en cause une carence en  B12, vitamine qui se trouve uniquement dans les produits d'origine animale.

Un régime bon pour la santé, à certaines conditions

Selon l’étude dirigée par les chercheurs de l’université de Bristol, il a été établi que 7% de végétariens ainsi que 50% de vegans auraient des carences en B12. Il s’avère que cette vitamine qui se retrouve tout particulièrement dans les produits d’origine animale (viande, poisson, coquillages et crustacés) joue un rôle important sur l’humeur. Excluant tous produits d'origine animale (viande, poisson, lait, oeufs, miel), les véganes sont particulièrements exposés à cette carence. Bannissant viande et poisson, les végétariens ne sont pas en reste puisque cette vitamine se trouve en quantité peu suffisante dans les œufs et le lait pour assurer les besoins journaliers.

L’avis de l’experte Déborah Ohana, do-nutrition.com :

"La vitamine B12 est une vitamine importante et indispensable qui joue un rôle dans la synthèse de l’ADN, la protection et la régénération des nerfs, la maturation des globules rouges, mais également dans la synthèse des acides gras et de certains acides aminés".

Toutefois, rassurez-vous, tous les végétariens ne sont pas fatalement carencés et sujets aux troubles de l’humeur. Il suffit d’adapter son alimentation en conséquence.

Quand doit-on s'inquiéter ?

L'étude ne porte pas exactement sur le dosage même de la vitamine B12 mais sur le dosage de l'acide methyl malonique (AMM) qui peut permettre de déterminer les carences précoces ou modérées en vitamine B12. C'est ce qu'on appelle un marqueur sensible, mais l'analyse de ce dernier (plutôt que sur la B12 directement) peut donc fausser le résultat final.

Les différents symptômes de la carence de B12 peuvent également être attribués à d’autre facteurs ou carences. Ils sont assez difficiles à rattacher directement à cette vitamine. "Troubles nerveux (douleurs, fourmillements, problèmes de coordination, trouble de la mémoire), anémie (perte de force, faiblesse immunitaire, fatigue chronique, trouble de la concentration), problèmes de synthèse des neurotransmetteurs et des hormones (troubles psychologiques, dépression, psychose, trouble de la fertilité), et problèmes digestifs (constipation, diarrhée, inflammations buccales et ou gastro-intestinale), peuvent être des symptômes d'une carence en vitamine B12", explique Déborah Ohanna. Ce pourquoi il ne faut pas hésiter à vérifier, via une analyse sanguine, son taux de B12 comme nous pourrions le faire pour le fer ou la vitamine D.

Où trouve-t-on la vitamine B12 ?

Comme nous nous plaisons à le répéter sur Bio à la Une, le secret réside dans une alimentation équilibrée. Veillez donc à composer vos repas afin qu’ils contiennent suffisamment d’aliments riches en vitamine B12. Pour les végétariens, pensez au lait et aux œufs bio, source de cette vitamine mais en quantité peu suffisante. Pensez donc aux aliments enrichis en vitamine B12 : céréales, laits végétaux, poudres et levures alimentaires. Quant aux véganes, une supplémentation quotidienne sous forme de gélules ou de gouttes reste indispensable, en plus de produits enrichis en B12.

Pas de B12, sans omega-3

Mais, il reste à savoir que la vitamine B12, n’est pas votre seule alliée ! De nombreuses études scientifiques ont révélé que les oméga 3 contribuent à la bonne santé de notre équilibre mental et émotionnel. Dans la liste d’aliments riches en oméga-3, nous pouvons compter les fruits à coques (noix, amandes, etc.), les œufs mais aussi l’huile de colza, les graines de lin et de chia.

Il ne vous reste plus qu’à les mettre en tête de votre liste de courses afin qu’ils s’inscrivent enfin dans vos habitudes alimentaires !

Commentaires

Les commentaires sont fermés pour cet article.