Obsolescence programmée, la toute première plainte déposée en France

Obsolescence programmée, la toute première plainte déposée en France
Obsolescence programmée, la toute première plainte déposée en France
Par Elodie Sillaro publié le
1520 lectures

La toute première plainte contre des fabricants pour obsolescence programmée vient d’être déposée. L’association Halte à l’Obsolescence programmée (HOP) accuse plusieurs grandes marques d’imprimantes d’abréger volontairement la durée de vie des appareils et cartouches.

Dans sa plainte, l’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP) vise plusieurs grandes marques d’imprimantes et de cartouches, et les accuse de concevoir des appareils et accessoires qui tombent en panne avant leur réelle fin de vie.

Une première plainte

L’association HOP, chargée d’informer le consommateur et d’influencer les pouvoirs politiques en faveur de la durabilité de nos objets, vient de déposer plainte. Et, c’est une première en France. Elle met en cause des techniques de tromperie pour réduire la durée de vie des appareils : “des éléments des imprimantes, tel que le tampon absorbeur d’encre, qui sont faussement indiqués en fin de vie, ou le blocage des impressions au prétexte que les cartouches d’encre seraient vides alors qu’il reste encore de l’encre”, indique l’association. Les marques HP, Canon, Brother et en particulier Epson sont dans le viseur de l’association qui a déposé plainte contre obsolescence programmée et tromperie auprès du Procureur de la République de Nanterre, ce lundi 18 septembre.

Un délit puni par la loi

Punie par la loi depuis 2015, l'obsolescence programmée reste à ce jour difficile à prouver. Ce pourquoi, des expertises judiciaires tenteront de confirmer les techniques de tromperie utilisées par les fabricants qui détiennent le monopole du marché et font obstacle à l’utilisation des cartouches génériques qui coûtent moins cher.

“Ces faits pourraient aussi révéler une entente illégale entre les fabricants d’imprimante. C’est pourquoi nous avons également informé l’Autorité de la concurrence. Des millions de français propriétaires d’imprimantes pourraient être lésés.”, explique Laetitia Vasseur, co-fondatrice et déléguée générale de HOP.

En novembre 2016, France Nature Environnement et douze autres organisations s'étaient mobilisées au travers d'une pétition pour interpeller les pouvoirs publics et imposer une durée légale de conformité de 10 ans de nos appareils électriques et électroniques. En attendant, des initiatives citoyennes - comme les Repair Cafés - se développent pour réparer les objets abîmés ou en panne et ainsi lutter contre l'obsolescence programmée.

Commentaires